Rogue One : critique sans spoiler du dernier Star Wars

Rogue One : a Star Wars Story réussit son pari d'introduire le film de guerre dans la plus célèbre des galaxies

Salut à tous, si vous voulez un avis sur Star Wars Rogue One sans spoiler, vous êtes au bon endroit, à condition toutefois d’avoir déjà vu au moins une bande-annonce puisqu’on évoquera la présence de certains éléments révélés uniquement dans les trailers.

Rogue One critique avis sans spoiler

Cassian Andor et K2SO n’en croient pas leurs yeux

Rogue One : inquiétude initiale

Dans l’ensemble, je suis soulagé de pouvoir dire que j’ai bien apprécié Rogue One. Le film a bien sûr des défauts et je vais y revenir en détail, mais de mon point de vue il s’agit d’une réussite.

Ce n’était pas gagné d’avance et je dois dire que j’étais plutôt inquiet avant de lire les premiers retours positifs suite à la projection presse aux Etats-Unis.

Tout d’abord, le réalisateur principal du film est Gareth Edwards à qui on doit notamment Godzilla. Il se trouve que Godzilla est un film devant lequel je me suis profondément ennuyé. À mes yeux, Godzilla manquait cruellement de personnages attachants si ce n’est celui interprété par Bryan Cranston.

Par ailleurs, il y a la fameuse question des reshoots, c’est-à-dire des tournages complémentaires effectués après le tournage principal afin d’ajouter des scènes ou des compléter des scènes existantes.

Les reshoots peuvent être mauvais signe pour un film, mais ce n’est pas une fatalité, tout dépend comment ils sont utilisés et surtout pour quelle raison on décide initialement d’y recourir.

Rogue One critique avis star wars sans spoiler

Un destroyer impérial en station au-dessus d’une ville, sur une planète que je ne nommerai pas…

Malgré ces possibles écueils, Rogue One est un film réussi dont la plupart des spectateurs ressortent conquis. Pourquoi ? Commençons par ses nombreuses qualités.

Rogue One : les qualités qui en font un bon Star Wars

Photographie et effets spéciaux

Ce qui frappe dès que le film commence, c’est la photographie sublime qui met en valeur des paysages et décors à couper le souffle.
Sans exagérer, ce film est magnifique. Il propose des plans qui comptent parmi les plus beaux de toute la saga Star Wars.

Cette réussite esthétique n’est jamais gâchée par les effets spéciaux, bien au contraire. La fusion entre les éléments réels et les effets est parfaite. Les effets numériques ne m’ont légèrement gêné qu’une seule fois, vers la fin du film.

Ce n’est rien de grave et c’est justifié par le scénario, mais impossible de ne pas se faire la remarque à ce moment alors que précédemment dans le film, un effet comparable semblait tellement réussi qu’il passait presque inaperçu.

Rogue One critique avis star wars sans spoiler

Les AT-ACT : All Terrain Armored Cargo Transport

Chorégraphie et gigantisme

Dans le prolongement des qualités visuelles, il faut parler de la chorégraphie des scènes de bataille.

Comme vous le savez peut-être déjà, Rogue One est défini par son réalisateur comme un film de guerre dans l’univers de Star Wars.
De ce point de vue c’est une grande réussite. On peut dire que le film est réparti en 3 actes et le 3ème propose des scènes de bataille grandioses.

Je parle aussi bien de batailles spatiales que de bataille au sol, notamment du point de vue des fantassins.

Il y a une qualité qu’on devait reconnaître à Godzilla, c’était la capacité à rendre le gigantisme du monstre. Gareth Edwards met vraiment cette capacité à profit dans les scènes de combats terrestre, notamment lorsque des rebelles sont confrontés à des AT-ACT, des versions un peu plus grandes des fameux AT-AT de la bataille de Hoth dans l’Empire Contre-Attaque.

Comme je le disais, les batailles spatiales ne sont pas en reste avec une grande maîtrise de scènes qui permettent au spectateur de bien comprendre les enjeux et les déplacements des vaisseaux tout en le plongeant parfois au cœur de l’action.

Rogue One critique avis star wars sans spoiler

C’est la guerre à la plage, baouuu tcha tcha tcha

Un film de guerre au ton juste

Au-delà d’une réussite visuelle, Rogue One parvient surtout à rester fidèle à son ambitieux projet initial qui consiste à proposer un film de guerre dans l’univers de Star Wars.

Vous me direz sans doute que la guerre, ce n’est pas ce qui manque dans les précédents films de cet univers.

Disons que les combats et batailles y sont effectivement déterminants, mais la tonalité d’un film de guerre est forcément différente de celle d’une épopée spatiale familiale.

De ce point vu, Rogue One remplit très bien le contrat. Dans toute la saga, ce film est clairement le moins destiné aux enfants. Pas d’ultra-violence ni de choses insoutenables, rassurez-vous, mais en revanche la tonalité plus sombre est bien présente et sans du tout paraître artificielle.

La guerre implique une approche adulte et le film respecte cela.

J’allais même dire que la guerre n’est pas sexy dans Rogue One, mais soyons réaliste, elle le reste un peu : bataille spatiale et stormtroopers obligent.

 

Rogue One critique avis star wars sans spoiler

La situation difficile de l’Alliance Rebelles et les choix qui vont avec

Le film a une tonalité plus sombre, mais ce n’est pas non plus Il faut sauver le soldat Ryan, à juste titre d’ailleurs, puisqu’un réalisme trop cru ne conviendrait pas à l’univers Star Wars.

Parmi les touches de réalisme néanmoins, Rogue One sait toutefois apporter la nuance qui faisait jusqu’à présent cruellement défaut dans la représentation à l’écran de l’Alliance Rebelle.

Les désaccords internes et surtout les choix moralement contestables viennent souligner que des actes de résistances et d’espionnage impliquent forcément des comportements qui ne sont pas ceux de l’archétype du gentil d’Hollywood avant que n’arrive la mode des anti-héros.

Même dans son humour, Rogue One parvient à rester dans le ton.

En effet, on échappe ici aux petites créatures mignonnes ou insupportables. On se situe plutôt dans le domaine du sarcasme, ce qui colle parfaitement au contexte.

Rogue One critique avis star wars sans spoiler

K2SO, le droïde impérial et drôle à la fois

Personnages et acteurs

Puisqu’on parle d’humour, il faut évoquer le droïde K-2SO. Je commence par lui car il est déjà le personnage favori de nombreux spectateurs du film.

K2SO est un droïde impérial reprogrammé qui lâche les meilleurs dialogues du film, généralement en mode sarcastique ou pessimiste.
Difficile de résister à son charme.

Les autres personnages sont parfois intéressants, mais je les ai surtout appréciés pour l’interprétation des acteurs, notamment Mads Mikkelsen qui est toujours aussi excellent. Je reviendrai sur ce sujet au moment d’évoquer les défauts du film.

Rogue One critique avis star wars sans spoiler

Une vieille connaissance…

Intégration à la Saga

Je veux terminer sur les qualités du film en évoquant son intégration dans la mythologie et la saga Star Wars.

Comme vous devez le savoir, Rogue One se positionne chronologiquement juste avant les événements de l’épisode 4, un Nouvel Espoir, le tout premier film Star Wars sorti au cinéma.

De mon point de vue, cette articulation est une franche réussite : Dès la fin de Rogue One, on a envie de replonger dans Un nouvel espoir. Rogue One est intelligemment saupoudré de quelques références et brèves apparitions qui complètent cette belle intégration.

Indéniablement, les quelques lignes déroulantes de l’introduction de Star Wars Episode 4 prendront dorénavant un sens bien plus concret et émouvant.

Rogue One critique avis star wars sans spoiler

Jyn Erso a un rapport ambigu avec la Rébellion

Les défauts de Rogue One

Un rythme inégal

J’ai quelques réserves sur le film, des réserves qui l’empêchent de se hisser au rang des tous meilleurs films de la saga.

Le premier défaut, relativement mineur, concerne le rythme du film et plus précisément l’enchaînement abrupt de certaines scènes, notamment au début, quand il s’agit de présenter tous les protagonistes et antagonistes.

Rogue One critique avis star wars sans spoiler

Affiche à l’ancienne !

Difficile de rivaliser avec la musique de John Williams

Ma deuxième petite réserve concerne la musique. En effet, les thèmes géniaux de John Williams ne sont quasiment pas utilisés.

C’est le talentueux compositeur Michael Giacchino qui a dû prendre le relais et qui n’aurait eu apparemment que quatre semaines pour faire face à cette mission écrasante après le départ d’Alexandre Desplat pour des raisons qui restent obscures.

La bande-originale n’est pas mauvaise, loin de là, mais elle ne peut pas soutenir la comparaison avec la musique mythique qui a marqué les esprits depuis 40 ans.

Rogue One critique avis star wars sans spoiler

Ils sont beaux, mais on aimerait en savoir plus sur eux

Des personnages qui manquent d’épaisseur

On arrive à mon principal reproche au film qui concerne le manque de développement des personnages.

Heureusement que Rogue One bénéficie de bons interprètes, notamment Felicity Jones dans le rôle de Jyn Erso.

Et oui je dis « heureusement », car je dois dire qu’à mes yeux le film ne parvient pas à suffisamment développer ses personnages et les bases des relations qui unissent certains.

Même si j’ai apprécié le concept d’un personnage comme celui de Chirrut Imwe interprété par Donnie Yen, j’ai trouvé que lui comme son ami Baze Malbus restaient essentiellement des concepts plus que des personnages véritablement développés.

Rogue One critique avis star wars sans spoiler

Bohdi Rook aurait bénéficié de plus d’identification du spectateur avec une scène en plus…

C’est un peu la même chose avec Bodhi Rook, incarné par Riz Ahmed de la belle série The Night of. Ce personnage est assez réussi, mais il aurait beaucoup gagné en ajoutant une scène nous permettant d’assister au choix initial qui vient changer sa vie.

Le personnage de Saw Gerrera, incarné par Forest Whitaker, a un gros potentiel également. On sait qu’il est surtout présent dans le film afin d’établir un lien avec la série animée Clone Wars.

Toutefois, au final, on reste un peu sur notre faim à son sujet et on ne comprend l’intérêt d’ajouter une scène comme celle du poulpe qui devient inutile faute d’être développée. Vous verrez bien…

Du côté de l’Empire, le Directeur Orson Krennic est un adversaire crédible et bien interprété. Toutefois, le film manque selon moi d’un antagoniste précis capable de distiller la crainte.

Rogue One critique avis star wars sans spoiler

Attendez… je le connais ce type !

Dark Vador / Darth Vader dans Rogue One

Voilà qui m’amène forcément à évoquer Darth Vader. Comme vous le savez avec les bandes-annonces, il est dans le film, mais surtout, n’en attendez pas trop.

Si vous n’attendez rien, vous ne serez pas déçus et je pense que les fans apprécieront beaucoup une scène qui, sous la forme d’un magnifique contre-exemple, vient donner tout son sens à ma remarque précédente sur l’absence globale d’un méchant flippant.

Enfin, j’ai adoré Mads Mikkelsen en Galen Erso.

Pour moi, c’est presque une hérésie de prendre un acteur d’un tel calibre sans l’utiliser davantage et je me mets à rêver d’un tel film qui le prendrait tout simplement en personnage principal. Au moins, il fait du coup un excellent personnage secondaire.

Mads Mikkelsen en Galen Erso. Le boss est en place.

Mads Mikkelsen en Galen Erso. Le boss est en place.

L’armure pourrie des Stormtroopers

Dernière remarque mais qui vaut pour toute la saga Star Wars. Je n’ai toujours pas compris l’utilité de l’armure des Stormtroopers alors qu’elle n’arrête ni un coup de bâton ni un premier tir de blaster. Ce n’est pas une question au premier degré, je sais bien que cette armure a une portée symbolique pour un régime totalitaire tel que celui de l’Empire. Néanmoins, l’efficacité affligeante des armures a tendance à sérieusement m’agacer.

Rogue One avis critique Star Wars

Sacré Chirrut Imwe : The Force is with me and I’m one with the Force

Rogue One : une réussite prometteuse pour la suite de l’univers étendu

En conclusion, Rogue One est une prise de risque qui s’avère payante.

Ce film parvient à introduire un style différent tout en restant dans la galaxie Star Wars. Voilà qui présage plutôt du bon pour cette extension de l’univers.

Ironiquement, les films tel que celui qui sera consacré à Han Solo en mai 2018 seront sans doute au final plus délicats à réussir car ils s’attaqueront directement à des personnages mythiques sans les acteurs tout aussi mythiques qui ont participé à leur succès.

Allez voir Rogue One, vous passerez un très bon moment.

Retrouvez nos articles et vidéos consacrées aux théories sur Snoke et les parents de Rey !

Rogue One critique avis Star Wars

Saw Gerrera

2 commentaires

  1. djla0
    # il y a 3 mois

    Moi, ça m’a vachement plu l’absence de développement des personnages ! Je trouve que tout le propos du film tient dans la désobéissance (Empire/Rebelles), dans l’action, dans la prise d’initiative. Et elle doit se passer de narration, de bavardages ou du moins ceux-ci doivent être secondaires. Et puis, épaissir les persos, ça aurait contribué à les héroïser et donc à rendre la guerre sexy alors que comme toi, ça m’a interpelée qu’elle soit dépeinte si durement (j’ai même trouvé certaines scènes assez « triggering » au regard de l’actualité…).

    Là, en ne déclinant pas toutes les différentes formes de révolte qu’ils incarnent sans doute, on est concentré non pas sur les causes antérieures qui les muent, mais sur La Cause, le but qu’ils poursuivent. L’idéal qui surpasse les différences individuelles sous l’effet de la machine à broyer du totalitarisme, etc. Ca laisse des trous mais on a notre imagination !

    Donc ça m’a plu ! les interprétations étaient d’excellente qualité donc on se régale ! les persos échappent à l’insipidité.

    Après, je ne suis pas non plus sûre que ce soit un choix d’écriture car comme tu l’as dit, Godzilla en souffrait aussi. Et on aurait pu (hélas !) se passer de Madds Mikkelsen et de Forrest Whitaker (quoique non, ça fait d’intéressantes strates par génération…). Le seul qui aurait mérité à mes yeux un meilleur dvlpmt, c’est Forrest.

    Répondre
  2. Milly
    # il y a 3 mois

    Bonjour,

    Je suis allée le voir hier soir et j’ai passé un excellent moment. J’ai beaucoup rigolé et j’ai adoré le robot Kine 2 So. Je suis « bon public » et j’ai été complètement embarquée par cette épisode qui m’a donné envie de revoir la suite!

    Répondre