Roku 3 : test du lecteur media

Un acteur reconnu des lecteurs médias débarque en France. Nous avons testé son modèle le plus haut de gamme disponible chez nous

Je connaissais Roku depuis des années, mais seulement de nom, pour l’avoir vu en magasin et sur des salons, principalement aux Etats-Unis. Roku est une société américaine qui est longtemps restée focalisée sur son territoire pour distribuer ses produits. Mais depuis quelques mois, Roku a décidé de s’étendre à l’international.

Après avoir séduit 7 millions de personnes dans le monde, les produits Roku sont désormais disponibles en France, 6 ème pays à bénéficier de la distribution des produits de la marque. Depuis le 20 octobre, on peut donc acheter les Roku 1, 2 et 3 dans les magasins et sur le site web de la FNAC. Une distribution exclusive pour un produit encore très peu connu en France. Aux Etats-Unis, le Roku 4 vient de sortir, mais il n’est pour l’instant pas prévu pour la France.

Le lecteur média à tout faire et tout regarder

Pour la France, Roku propose donc 3 lecteurs média. Le Roku Stick, vedu 54,99€, le Roku 2, proposé à 89,99 € et le Roku 3, celui testé pour cet article, disponible pour 119 €.

Tous sont destinés à être branchés sur une télé. Du simple stick HDMI qui rappelle le premier Chromecast, au modèle 3 qui vise à concurrencer l’Apple TV, le software est le même, seules changent les spécifications techniques du hardware.

Roku-3-TheGrandTest-002

Avec ses boutons, la télécommande ressemble aussi à une manette Wii.

Le Roku 3 est le modèle haut de gamme. Il peut se connecter en Wifi ou Ethernet à votre réseau local, mais ce n’est pas une obligation. Il possède une prise en USB 2.0 et un port Micro SD pour lire photos, vidéos et musiques sans besoin d’accéder au réseau.

Une fois connecté à notre réseau local, le boiter devient un lecteur multi-format qui peut assurer la distribution de contenus hébergés en ligne. Sans abonnement, vous pouvez ainsi accéder à des plateformes gratuites : Dailymotion, Vimeo, YouTube, ou à certaines autres payantes comme Netflix, ou Google Play Films. Ces 3 dernières sont d’ailleurs accessibles chacune depuis un bouton dédié sur la télécommande. Vous pourrez connecter vos comptes aux plateformes et y accéder d’une seule pression de bouton. Un argument qui n’est pas mis en avant alors qu’il est pourtant très pratique.

1500 chaînes disponibles ? Un argument à oublier

Le Roku 3 est une petite boite à tout faire et tout regarder. On peut ainsi naviguer dans un catalogue assez foisonnant de « chaînes » à ajouter sur son écran d’accueil. Pour certaines, c’est assez pratique, il est en effet possible d’ajouter Netflix, Plex, YouTube, Dailymotion, France 24, CNet (version US), et accéder ainsi à toutes ces plateformes vidéo depuis un seul boitier .

Malheureusement, on a vite fait le tour des chaînes les plus intéressantes. En dehors des quelques incontournables que Roku met bien en avant, y compris sur l’emballage de ses lecteurs, on trouve surtout beaucoup de contenus de qualité très inégale. Et parmi les 1500 chaînes disponibles, quasiment toutes sont originaires des Etats-Unis et très portées sur des centres d’intérêt américano-américains et ultra niches… En plus de 35 chaînes Fitness, on en trouve d’autres spécialisées dans les conspirations (WTF), les vidéo de chats, mais aussi de chiens, ainsi que des canaux religion, cuisine, sport, musique, séries. Notons également des chaînes cinéma sur lesquelles les films semblent avoir été enregistrés… à la télé ! Tout n’est pas très net, on se croirait sur YouTube..

Roku-3-TheGrandTest-005

Les boutons dédiés à YouTube et Netflix, sans doute la meilleure idée du Roku 3

Ces 1 500 chaînes sont en fait des chaînes YouTube repackagées pour la plateforme Roku. Et autre précision, plutôt que de parler de chaîne, il faudrait plutôt les considérer comme des applis, contenant des playlists de vidéos, exactement comme sur YouTube, y compris la pub, et la viralité en moins…

Les interfaces de navigation sur ces « appli » donc sont de qualités très moyennes, parfois boguées (des chaînes ne se chargent même pas), et globalement, on note une ergonomie et un design plus que discutables pour la plupart.

Les contenus ultra spécialisés peuvent même être payants (la cuisine, les films nazes de série Z, une chaîne spécialisée dans les films militaires….). Bien entendu, tout est en anglais, sans aucun sous-titre, et on voit mal comment ce genre de catalogue pourrait devenir un atout pour un succès en France.

N’achetez donc pas le lecteur Roku pour ces « 1500 chaines offertes », on a l’impression d’assister à un zapping interminable de chaînes locales américaines, avec du moyen, du cheap, et du très mauvais.

Publiez votre propre chaîne sur la plateforme Roku

Roku propose cependant un kit de développement pour les aventuriers qui voudraient publier leurs contenus sur sa plateforme. Il n’y a pas de frais spécifique à payer. Il faut en revanche savoir un peu développer et mettre et place un système de flux RSS pour alimenter sa chaîne.

La marque nous a d’ailleurs glissé qu’une mise en avant serait possible, moyennant finance. Pour l’instant, les contenus français se comptent sur les doigts d’une seule main…

Ergonomie simple, mais interface d’un autre âge

Si l’on se concentre sur les applis que l’on connait, comme YouTube ou Netflix, on peut là aussi être un peu déçu de l’ergonomie. Je n’ai pas été très à l’aise en recherchant des vidéos sur les plateformes que je connais déjà, car l’expérience m’a semblé bien moins agréable que sur l’Apple TV où les dernières versions des box des opérateurs… Même si la facilité d’accès aux contenus est évidente, une refonte générale du design et la mise en place d’une charte graphique ne serait donc pas de trop. Entre le moment où j’ai commencé mon test et celui où je l’ai terminé (environ 10 jours), une mise à jour est venue modifier quelques petits détails d »interface, mais de manière très légère. Au final, l’ensemble reste de qualité moyenne.

Si le Roku n’est pas très cher, il est malheureusement impossible d’y connecter des accessoires. Impossible par exemple de brancher un clavier, USB ou bluetooth, ce qui devient vite pénalisant si l’on envisage de rechercher souvent du contenu sur les diverses plateformes.

En ce qui concerne le confort de navigation, même si on ne note pas de saccade, on est quand même très loin du confort d’une Apple TV ou d’une NVidia Shield Android TV.

Roku-3-TheGrandTest-001

Prise Ethernet, HDMI et port Micro SD. Sur le coté, on y trouve aussi une prise USB.

Lecture des médiad perso sur port USB, Micro SD et DLNA

Le Roku s’avère en revanche beaucoup plus intéressant sur la lecture des médias perso. Si vous branchez une clé USB ou une carte Micro SD, vous pourrez regarder vos vidéos, vos photos ou écouter de la musique. Attention toutefois : le Roku 3 est incapable de lire des contenus 4K. Si les vidéos semblent se lancer, la tâche est ardue pour le Roku, qui finit par la diffuser, mais une fois sur 5, et après environ 1 minute de buffering pour une vidéo de 5 minutes…

Pour tout le reste, ça marche. L’interface n’est toujours pas super classe, mais le lancement des médias est immédiat. En revanche, aucune possibilité de réglage de l’image comme cela peut être le cas sur VLC par exemple. On est ici dans une expérience basique, mais qui s’avère assez rapide.

Si vous êtes un gros consommateur de contenu audio et vidéo, par exemple avec Plex, le Roku est parfaitement à l’aise avec ce genre de serveur. Là aussi, oubliez les effets d’animation fluides que l’on connait sur d’autres appareils. Oubliez également vos vidéos 4K,  ici, c’est visuellement un peu plus abrupt, on se limite au 1080p, mais ça marche et les films se lancent très rapidement.

Comme le Roku est dépourvu de ventilateur, vous ne l’entendrez pas. Couplé à un Nas (je vous conseile les ReadyNs de Netgear) sur lequel vous aurez installé Plex, cela vous permet de créer une config pas chère et très adaptée à une consommation de contenus vidéo de vos films perso (je parle bien sûr de vos films de vacances, hein).

Roku-3-TheGrandTest-003

Cette prise casque sur la télécommande nous rappelle vaguement une certaine console japonaise

En bref : 3/5

Roku envisage de révolutionner la télé du 21ème siècle, mais on est loin des menus beaux et ultra fluides des autres media players.

Malgré un processeur "super puissant", on a l'impression d'utiliser un produit d'entrée de gamme. Et l'interface moyenne en rajoute une couche si je puis dire...
Oubliez les 1500 chaines affichées par Roku, vous ne les regarderez jamais.
Mais à 119 €, le Roku 3 est un chouette lecteur média, rapide, silencieux, et compatible avec les serveurs locaux en DLNA et Plex.

Pour

Pas très cher
Silencieux
Lecture très rapide
Navigation simple

Contre

Interface pas très sexy
Pas assez puissant pour décoder des vidéos 4K
1500 chaines que vous ne regardez jamais
Peu de contenu français

18 commentaires

  1. Pascal
    # il y a 4 années

    Je vois pas trop l’interêt de ce produit. J’ai un petit Raspberry pi et il me sert de médiacenter, brancher à mon nas… Il me lit tout. J’ai pas testé des vidéos 4K. et pour 55€!

    Répondre
    1. Nicolas Catard Auteur
      # il y a 4 années

      les Raspberry Pi c’est tres tres cool en effet, mais la distribution est assez confidentielle, et il faut quand même avouer que c’est plutôt réservé à des bidouilleurs, non ?

      Répondre
      1. Pascal
        # il y a 4 années

        Oui et non. Tu as des outils très simple pour installer l’os sur une carte SD et tu démarres le rasberry pi. Après, je suis entièrement d’accord, tu peux faire pas mal de domotique avec en bidouillant!
        J’ai revu ta vidéo, et au niveau des chaines, il s’agit aussi des chaines nationales françaises ou uniquement des webtv américaines?

        Répondre
  2. Marilyne V
    # il y a 4 années

    Je n’ai pas trop l’utilité de ce produit mais ca à l’air top 🙂

    Répondre
  3. MickThaL0pe
    # il y a 4 années

    Je ne pense pas être la cible de ce genre de produit puisque je ne regarde plus la tv, je regarde tout sur pc ou tablette… Néanmoins, si j’en étais une je jetterais plutôt mon dévolue au Chrome Cast…

    Répondre
  4. carole d
    # il y a 4 années

    ça m’a l’air pas trop mal.merci pour cet article

    Répondre
  5. ollivier2ll
    # il y a 4 années

    non pas trop mon truc

    Répondre
  6. Zarafa
    # il y a 4 années

    petit mais costaud, ca me rappelle quelque chose :p

    Répondre
  7. Jack
    # il y a 4 années

    Article très bien rédiger, mais je préfère la chromecast

    Répondre
  8. sébastien
    # il y a 4 années

    quelle est la part de vente de Roku au US sur ce secteur de marché ?

    Répondre
  9. The wasp
    # il y a 4 années

    Pas top en fait !

    Répondre
  10. Outclazz
    # il y a 4 années

    3 sur 5, c’est pas top et votre avis semble assez nuancé… Si je devais choisir, je me dirigerais sans hésiter vers le Chromecast de Google pour sa facilité d’utilisation, son support technique et son prix. Mais pour l’instant, très franchement : je n’ai pas besoin de ce genre d’outil. Les boxs Internet remplissent bien leur job (certaines sont très complètes), accompagnées d’une console de salon, c’est amplement suffisant.

    Merci pour ce test, et je croise les doigts pour ce troisième jour du calendrier de l’Avent. #Surprise3

    Répondre
  11. Simon
    # il y a 4 années

    Je trouve ça pas mal

    Répondre
  12. Pierre. H
    # il y a 4 années

    Plutôt pratique, mais je vois pas trop l’intérêt de ce genre de produit étant donné que les Freebox ou autres box possèdent déjà tout cela..

    Répondre
    1. Sylvain Moriame
      Sylvain Moriame
      # il y a 4 années

      Félicitations Pierre, c’est ton commentaire qui a été tiré au sort. Tu as gagné un carnet de prise de notes Bioshock. Je t’envoie plus d’informations par mail.

      Répondre
  13. Nico
    # il y a 4 années

    J’avais hésité, mais j’ai préféré me monter un NAS maison. Ca consomme plus, mais je peux faire tellement plus de choses avec !

    Répondre
  14. JyJy64
    # il y a 4 années

    C’est intéressant, surtout pour les personnes qui veulent avoir ce genre de possibilités en passant par le prise ethernet. Parce que s’il y a bien un défaut que je trouve au Chromecast c’est d’être obligé de se farcir le wifi même s’il est loin de la source. Pour revenir au Roku, c’est encore à perfectionner par contre, l’interface est presque vintage en effet ^^

    Répondre