Westworld épisode 7 : analyse et théories

Un épisode marqué par une révélation majeure qui nous emmène toujours plus loin dans les secrets de Westworld

Quel épisode ! Revenons ensemble sur les révélations de Trompe l’œil, septième épisode de Westworld qui nous met sur la piste de bien des mystères restant encore à révéler. Retrouvez ici l’article et la vidéo consacrés à l’épisode 6.

Bernard

L’épisode s’ouvre en apparence sur un rêve de Bernard. Il semble tout du moins s’agir d’un rêve, Bernard rêve qu’il se réveille auprès de son fils Charlie et semble revivre le douloureux moment de la mort de celui-ci.

Toutefois, on peut se poser la question. S’agit-il d’un rêve programmé et inventé ou d’un souvenir provenant d’Arnold ? Au final, c’est un peu des deux, mais avant tout un souvenir véritable.

Westworld théories

Bernard au chevet de Charlie ou plutôt Arnold au chevet de Charlie ?

Bernard, sur le modèle d’Arnold

En effet, comme vous le savez, je suis convaincu que Bernard est un hôte conçu pour ressembler en tous points à Arnold. Ce qu’on ne sait pas encore, c’est jusqu’où Ford a poussé le processus de copie.

Je pense que Ford a tenté de répliquer le plus possible l’esprit et surtout les compétences inégalées d’Arnold, sans doute grâce à un échantillon d’ADN que Ford avait conservé de son ancien collègue. De ce point de vue, Bernard serait davantage un clone qu’un hôte au final, même si son corps est synthétique.

La seule chose qui manque à Bernard, c’est la conscience et le libre-arbitre, tout comme la connaissance et le doute existentiel faisaient défaut à Adam et Eve avant qu’ils ne touchent au fruit de l’Arbre de la Connaissance dans le jardin d’Eden.

Alice au pays des merveilles

Mais revenons à l’épisode qui utilise à nouveau un passage d’Alice aux pays des merveilles dont Arnold fait lecture à Charlie. L’utilisation d’Alice renvoie bien sûr aux scènes de précédents épisodes, lorsque Arnold menait des entretiens secrets avec Dolorès et confiait la lecture du passage de ce même ouvrage.

Les propos du chapelier fou dans le passage lu par Arnold à son fils viennent préparer la révélation sur la nature véritable de Bernard tout en soulignant pour le spectateur attentif que ce n’est donc pas Bernard qu’on voit à ce moment précis, mais bien Arnold. Le chapelier fou est Ford, ce Ford qui a un monde à lui.

Rien de spécial à dire sur l’examen d’Hector par Bernard, sinon qu’il est là pour rappeler que la programmation d’un hôte permet de bloquer sa perception des informations qui seraient susceptible de parasiter son scénario.

Westworld théories

La géolocalisation d’Elsie ne donne rien…

Elsie ?

Bernard s’enquiert de l’absence d’Elsie et l’employé lui apprend qu’elle est considérée comme en congés d’après le système.

Celui ou ceux qui ont capturé Elsie ont donc accès au système. Je continue à penser que c’est Ashley Stubbs qui a mis la main sur elle.
Néanmoins, le reste de l’épisode ne donne aucun indice sur la connaissance que pourrait avoir Theresa sur la situation d’Elsie. Cela signifie soit que Stubbs ne travaille pas vraiment pour Theresa, soit qu’Elsie a été récupérée par un hôte travaillant pour Arnold. Sachant que les deux possibilités peuvent éventuellement concorder.

Quoi qu’il en soit, les tentatives de Bernard pour tenter de localiser Elsie restent vaines.

Westworld théories

Theresa et Bernard : karma, réincarnation et cycles des hôtes

Bernard, appât pour Theresa

Dirigeons nous tranquillement vers l’épisode terrible de la révélation de la nature de Bernard et la mort de Theresa.

Suite à la petite démonstration bidon sur laquelle je reviendrai en parlant de Robert Ford, le piège commence à se refermer sur Theresa dès lors que Bernard vient la chercher pour, semble-t-il, lui faire part de ses doute sur les agissements de Ford.

Pour la convaincre, Bernard souligne que la moitié du code a été écrite par Arnold et que les ingénieurs n’y comprennent rien. Les hôtes, à force de répétition, finirait par accéder à une forme de variation et d’improvisation grâce aux souvenir de leur itérations précédentes.

Dans cet appât pour Theresa semble se cacher une vérité. Comme dans les traditions religieuses du karma et de l’évolution des âmes via des cycles de vie, les hôtes pourraient accéder peu à peu à une sorte d’illumination après de nombreuses morts et résurrections.

La discussion se poursuit dans l’ascenseur. Ironiquement, Bernard souligne qu’il pensait pouvoir faire confiance à Theresa et le pire, c’est que sa blessure est certainement sincère.

Theresa explique qu’aucune sauvegarde extérieure des données n’a jamais été permise par Ford. On reviendra sur ces implications en parlant du créateur du parc.

Cet échange nous donne droit à un dernier indice pour le spectateur avant celui de la porte invisible. En effet, Bernard remarque que plus il travaille dans le par cet plus il comprend les hôtes alors que les humains le déroutent.

Westworld théories

Bernard a vraiment besoin de nouvelles lunettes

La porte (in)visible

Dans la maison, Bernard explique en direct à Theresa le processus qui l’empêche justement de voir la porte qu’elle n’a aucun mal à distinguer et ouvrir. Malheureusement pour elle, elle ne comprend pas la signification profonde de sa remarque.

Bernard explique ensuite que ce sous-sol correspond à un des différents centres de diagnostics datant de l’époque de bêta test du parc.
Certains ont sans doute déjà été frappés par la ressemblance entre cette pièce et celle dans laquelle on a pu assister aux entretiens secrets de Dolorès dans les premiers épisodes.

Comme vous l’avez compris, je suis persuadé que ces entretiens correspondent à des flashbacks. C’est alors Arnold lui-même qu’on voit questionner Dolorès 35 ans avant l’époque actuelle du parc.

Westworld théories

Les entretiens d’Arnold et Dolorès

Les pièces sont très ressemblantes et des photos comparatives récentes laissent supposer qu’il s’agit exactement de la même. Même si, pour des raisons pratiques, il semblerait logique qu’une pièce identique ou presque existe sous la maison de Dolorès, il semblerait bien que ce soit dans cet endroit reculé qu’Arnold menait ses entretiens secrets.

Peut-être qu’à l’époque, cette maison était celle de Dolorès… Cela expliquerait alors facilement pourquoi Dolorès porte sa robe habituelle lors de ces entretiens avec Arnold.

Schémas de Dolorès, Robert et Bernard

Mais revenons au présent et à la terrible scène qui se prépare.

Theresa met la main sur les schémas de prototypes. La question qui se pose alors est la suivante : qui a véritablement conçu ces hôtes ?
Est-ce Arnold lui-même qui aurait conçu non seulement Dolorès, mais aussi la version enfant de Robert et surtout un double de lui-même ?

Westworld théories

Bernard est clairement plus biologique que Robert et Dolorès V1

A priori, le schéma de Bernard indique une nette différence avec Dolorès et le petit Robert. En effet, la structure interne semble bien plus organique là où les précédents étaient clairement mécaniques.

Cela semble cohérent avec le fait que Ford aurait créé plus tard Bernard, lorsque la technologie avait dépassé le seuil mécanique.
Après-tout, même si Ford préfère les versions mécaniques, il ne pouvait pas se permettre de prendre le risque qu’une personne découvre par hasard la véritable nature de Bernard.

L’assassinat de Theresa

Le reste de la scène est un magnifique témoignage du talent d’acteur de Jeffrey Wright qui joue à merveille la panique qui l’envahit jusqu’à ce que Ford bloque ses émotions.

Lorsque Theresa demande à Ford si c’est de cette façon qu’Arnold est mort, Ford demande la confirmation à Bernard qu’il n’était pas encore là. C’est selon moi un ultime pied de nez.

Ford sait parfaitement que Bernard a été créé sur le modèle d’Arnold et il ne fait que subtilement exprimer sa complète domination des deux individus présents avec lui dans la pièce.

La totale obéissance à Ford qui confère à Bernard un aspect inhumain est notamment mise en valeur lorsqu’il retire consciencieusement ses vêtements avant le meurtre.

Westworld théories

Bernard en mode Terminator

William et Dolorès

Après leur absence dans l’épisode 5, on retrouve enfin William et Dolorès dans le train qui les emmène avec Lawrence dans les recoins les plus reculés du parc.

Les 3 époques de Westworld

Comme vous le savez, je suis convaincu que l’histoire de Westworld se déroule sur trois époques.

La plus ancienne remonte à 35 ans entre le moment où Arnold a tenté de faire accéder Dolorès à la conscience et celui où Dolorès l’aurait sans doute aidé à mourir pour qu’il transfert son esprit dans le système du parc.

La période intermédiaire se situe environ 5 ans plus tard et correspond aux aventures de William, Dolorès et Logan.

La période présente de la série correspond notamment à Maeve, Teddy, l’homme en noir et la mort de Theresa par exemple.

Dans cette construction, on se doute depuis un moment que l’homme en noir correspond soit à William soit à Logan. Comme expliqué dans la vidéo consacrée à l’épisode 6, je préférais la version avec Logan, qui était moins probable mais me semblait plus intéressante.

Westworld théories

Dolorès, William et Lawrence sur les rails de la catastrophe

William devient l’homme en noir : les indices se multiplient

Toutefois, cet épisode 7 semble presque définitivement confirmer que c’est bien William qui deviendra l’homme en noir, à moins que la série ne cherche à ajouter un couche de manipulation supplémentaire.

Les indices en faveur de la théorie William = man in black émaillent tous les passages de ce voyage avec Dolorès. Dans la main des cartes de William, on voit qu’il a autant de pique que de cœur, sans doute un petit clin d’œil sur le côté sombre du personnage qui n’attend qu’à se révéler.

Dans la conversation, Lawrence souligne que William a sans doute plus d’appétit pour les histoires du parc que ce qu’il veut bien admettre, ce qui laisse William pensif et introduit l’obsession de l’homme en noir.

Lorsque Dolorès découvre les têtes plantées sur les piques par la fenêtre du train, Lawrence confirme qu’ils sont entrés sur le territoire de la tribu Fantôme. On retrouve la mention des aventures sur le territoire de cette tribu dans la bouche de l’homme en noir qui en parle à Lawrence dans l’épisode 2 lorsqu’il lui rappelle tout ce qu’ils ont vécu ensemble.

Westworld théories

Chaud cacao

Le parc comme un livre d’histoires

Entre Dolorès et William, la romance bat son plein. On passe de la révélation par William de l’existence d’une fiancée à leur première étreinte dans le wagon d’à côté. Lors du dialogue, William évoque sa vie rêvée dans les livres quand il était enfant.

Sa façon d’envisager le parc comme un livre dans lequel il est plongé et dont il veut découvrir le sens fait parfaitement échos à certaines paroles de l’homme en noir.

En effet, dans un précédent épisode, l’homme en noir indique à Lawrence qu’il a parcouru toutes les pages de cette histoire et qu’il ne lui reste plus que la dernière à découvrir.

William ajoute que les livres ont bien plus de sens que le monde réel, ce qui correspond encore à la vision du monde de l’homme en noir lorsqu’il disait que le monde réel n’est que chaos alors que dans le parc, chaque chose est à sa place et a un sens.

Contrairement à William, Dolorès veut justement être libre, elle ne veut pas être enfermée dans une histoire, elle veut vivre au présent.
On apprend que la fiancée de William et sœur de Logan se prénomme Juliette. Encore un clin d’œil à Shakespeare.

Westworld théories

William commence à révéler un côté égocentrique marqué

On peut d’ailleurs supposer que c’est cette Juliette dont la photo est bien plus tard retrouvée près de l’enclos par le père de Dolorès.

Dans la scène du wagon de marchandises précieuses, William explique qu’il a fait semblant toute sa vie mais que le parc lui offre une vision d’un monde où il peut être entièrement lui-même. En comparaison, le monde réel ne serait qu’une pâle copie. On retrouve encore une fois les fondements de la personnalité de l’homme en noir.

Il ne manque plus que le dénouement tragique et déchirant de l’escapade de Dolorès et William pour comprendre ce qui a pu rendre William aussi amer et désabusé.

Le lendemain, William en rajoute une couche en disant que le parce révèle le moi profond. On sait que l’homme en noir a déjà dit que d’une certaine façon il était né dans le parc, ce qui revient presque au même.

Ce n’est pas tout, puisque Dolorès a peint sur une toile, oui une toile littéralement, un paysage dont nous avons déjà entendu parler dans la série.

Westworld théories

Talents de peintre pour traduire une vision envoyée par Arnold ?

Teddy dans tout ça ?

C’est l’occasion d’évoquer Teddy, qu’on ne voit pas de l’épisode, mais qui avait décrit à Dolorès cet endroit où la montagne et la mer se rencontrent et où il voudrait l’emmener quand il aurait enfin pu mériter une femme comme elle.

Si vous avez bien en tête l’article consacré à l’épisode 6,  précédente vidéo, vous savez que je considère Teddy comme une version de William. J’ai fait la théorie que l’esprit de William aurait pu être enfermé dans le corps de Teddy.

Toutefois, maintenant que les preuves de l’identité de l’homme en noir comme future version de William se multiplient, il faut envisager les choses sous un angle nouveau. C’était d’ailleurs une idée qu’avait exprimée Alberto dans un commentaire sous la précédente vidéo.

On peut imaginer qu’une version de la personnalité de William a été utilisée pour donner vie à Teddy alors même que William lui-même a survécu pour devenir au fil des années l’homme en noir.

Dans ce cas, le voyage de Teddy et de l’homme en noir serait celui des deux facettes de William qui auraient chacune besoin de l’autre pour avancer. Il ne s’agit pas d’une vision manichéenne du bien et du mal, mais plutôt d’une variation sur le thème du Yin et du Yang.

Teddy et L’homme en noir sont complémentaires et on retrouve une part de chacun dans l’autre. Il y a de la lumière chez l’homme en noir (dont on n’est pas sûr qu’il a vraiment violé Dolorès dans la grange), par exemple lorsqu’il dit à Lawrence qu’il veut libérer les hôtes, comme il y a de l’obscurité chez Teddy qui est clairement un tueur.

Westworld théories

L’agence tous risques serait fière

Bientôt la fin du voyage

Revenons à Dolorès et William. Ce dernier indique que Dolorès a débloqué quelque chose en lui, ce à quoi Dolorès répond qu’elle n’est pas une clé.

Pourtant, c’est justement ce que semble être Dolorès depuis le début de la série, la clé de la compréhension de l’intrigue, la clé du labyrinthe et la clé permettant d’accéder à Arnold.

Ce qui suit, la scène d’attaque par les confédéré, la ruse du cadavre rempli de nitroglycérine sur le cheval, la poursuite à cheval et l’intervention inattendue des indiens de la tribu Fantôme est très plaisant à regarder.

En termes de signification et d’indices, on peut simplement souligner que William se révèle de plus en plus doué pour la violence, encore une façon de nous faire comprendre que sa version d’homme en noir ne demande qu’à se révéler.

Dolorès, William et Lawrence finissent par atteindre le lieu peint par Dolorès. Voilà qui semble indiquer qu’Arnold cherchait déjà à l’époque à faire comprendre à Dolorès que c’est en passant par là qu’elle devait le rejoindre à nouveau, 5 ans après sa disparition présumée.

C’est donc vers les terres vierges que le voyage des amoureux va se poursuivre, a priori pour enfin atteindre le lieu de l’Eglise blanche qui hante la mémoire de Dolorès.

Westworld théories

Le début de la fin

Theresa

Comme je le supposais, cet épisode nous montre que Theresa était loin d’être une mauvaise personne, même si elle met clairement sa carrière avant sa relation avec Bernard.

Même dans le face à face plutôt formel avec Bernard, on sent bien que Theresa a encore des sentiments pour lui, il suffit pour le révéler qu’il lui demande comment elle va.

La série continue de se moquer de la pauvre Theresa lorsque, dans la scène suivant, elle est plongée en pleine séquence malaise alors que Theresa Hale la fait entrer dans son appartement où elle vient d’utiliser Hector Escaton comme un jouet sexuel.

Voilà qui dresse un triste parallèle avec la situation personnelle de Theresa dont elle n’a alors pas même conscience.

Westworld théories

Hector vous salue bien depuis sa boucle pas dégueulasse !

Charlotte Hale

La discussion entre Theresa et Charlotte nous permet d’apprendre que Delos investit autant dans le parc pour un projet de recherche bien spécifique.

Il ne s’agit pas directement des hôtes et encore moins du parc en lui-même. Qui dit projet de recherche dit étape de progrès scientifique supérieur à ce que la série nous a montré pour l’instant.

J’ai l’impression que Delos a compris, comme Ford, que les hôtes ont le potentiel de devenir la clé d’accès au Graal du transhumanisme, à savoir l’immortalité de l’esprit humain et la démultiplication de ses capacités.

En effet, Delos pourrait tout simplement dominer le monde si elle parvenait à mettre au point et à vendre aux plus puissants et plus riches de la planète la possibilité de transférer leur esprit dans un corps synthétique réparable à volonté et dotés de facultés cognitives supérieures à celles du cerveau humain.

Ford et Delos se livrent selon moi à une course sur ce sujet.C’est la raison pour laquelle espionner Charlotte est essentiel pour Ford. C’est précisément ce qu’il fait grâce à la présence dans la pièce d’Hector Escaton.

Plus tard, dans la fameuse scène sous la maison secrète de Ford, le créateur du parc répète à Theresa la phrase de Charlotte : les dieux demandent un sacrifice sanglant.

Si Ford connaît cette phrase, ce n’est pas parce que Charlotte est une hôte, du moins pas encore, mais c’est grâce aux informations récoltées par Hector qui enregistre la conversation. Comme on le verra par la suite, Charlotte et Ford n’ont pas exactement le même sacrifice en tête.

Westworld théories

Narcisse

Démonstration truquée avec Clémentine

La démonstration grossièrement truquée menée par Theresa consiste ensuite à montrer que les rêveries intégrées avec la mise à jour problématique rendent les hôtes dangereux pour les visiteurs.

C’est la pauvre Clémentine qui est utilisée pour cet exposé. Ce qui nous donne droit à une scène terrible qui est en réalité une sorte de prélude à la scène de l’assassinat de Theresa.

Sur la logique du contrapasso, titre de l’épisode 5 issue de la Divine comédie de Dante, la punition de Theresa sera déterminée par le péché qu’elle commet alors en mentant, en laissant Clémentine se faire frapper puis lobotomiser et surtout en laissant la faute de tout cela peser sur Bernard.

Dans la salle vitrée, Clémentine est d’abord la victime et ensuite l’agresseur. En résumé, les hôtes de la pièce sont deux victimes, tout comme Theresa et Bernard seront deux victimes. L’une de la violence ordonnée par Ford et l’autre de l’acte que Ford l’aura forcé à commettre en allant à l’encontre de sa nature profonde.

Pour revenir à la scène, Charlotte annonce son intention de totalement reconstruire les hôtes dans les 6 mois suivants. Evidemment, puisque Bernard ne dénonce pas Ford, c’est lui qui est sacrifié, au grand désarroi de Theresa.

Westworld théories

Une scène difficile

L’opinion de Bernard est importante pour Theresa

Lorsque Bernard vient ensuite la chercher, on sent qu’il est important pour Theresa que Bernard comprenne qu’elle n’a pas récupéré des secrets du parc par intérêt personnel, mais avant tout pour la sécurité du parc et de ses occupants.

Lorsque Theresa comprend la vérité, il est trop tard et l’actrice rend à merveille cet effroi indescriptible dans sa compréhension du génie inhumain de Ford.

Il faut relever un détail particulièrement triste, lorsque Theresa met les mains sur les hanches pour donner l’impression d’être sûr d’elle, tout comme Bernard lui avait conseillé de le faire avant son déjeuner avec Ford dans l’épisode 4.

Westworld théories

Theresa mains sur les hanches…

Robert Ford

Lorsque Robert Ford arrive pour la petite démonstration organisé par Charlotte et Theresa, sa tout première phrase est déjà une pique adressée à la représentante de Delos.

En effet, alors que Charlotte admire son visage dans la vitre, Ford souligne qu’il ne pensait pas qu’une personne si intelligente (« such insight », ce qui fait encore plus sens en anglais en opposant vision intérieure et extérieure) aurait encore besoin de réflexion, sous-entendu le reflet de son apparence.

Toutefois, l’élément le plus intense et le plus effrayant de la scène se situe tout simplement dans le regard de Robert Ford. C’est un regard qui ne laisse présager d’aucune pitié. Comme des fans l’ont remarqué sur Reddit, le futur que prévoit Ford pour Theresa et Charlotte est déjà tout tracé.

Pour le comprendre, il suffit de constater l’alignement entre les deux femmes et les deux taches de sang sur la vitre. Je ne donne pas cher de la peau de Charlotte Hale.

Theresa et Charlotte nous font comprendre dans l’épisode que Ford s’assure une totale maîtrise des données relatives au parc et au fonctionnement des hôtes.

Comme évoqué au sujet de Charlotte, je pense que Delos tient à ces données afin de faire avancer ses recherches sur l’immortalité.

Westworld théories

Si vous croisez ce regard, fuyez… mais demandez un autographe avant quand même.

L’objectif de Ford

Pour Ford, je pense que l’immortalité elle-même ne suffit pas car ce qu’il cherche avant tout, c’est l’étape ultime de l’évolution, mais uniquement pour lui-même. Ford cherche sans doute à devenir le premier et le seul méta-humain.

Toutefois, lorsque Theresa critique Ford pour son complexe divin, celui-ci répond que c’est Delos qui joue aux dieux avec leur projet secret. On pourrait imaginer que Delors pourrait avoir comme objectif le remplacement de certains visiteurs importants du parc par des doubles androïdes. La corporation pourrait grandement étendre son emprise par leur intermédiaire.

Quoi qu’il en soit, Robert Ford se dessine comme le Docteur Frankenstein ultime, mais dans une version encore bien plus sinistre. À l’opposé, Arnold semble n’avoir eu comme seule motivation initiale que de rendre la vie à son fils disparu.

Après avoir pris conscience du danger mégalomaniaque que Ford représenterait, Arnold chercherait à détruire le parc afin de stopper son ancien partenaire.

Evidemment, tout cela reste au niveau de la conjecture. Une couche de subtilité et complexité supplémentaire et inattendue viendra sans doute nuancer les motivations de ces personnages énigmatiques.

Westworld théories

Je n’entends rien, tralalalalère !

Révélation à Theresa

Le discours que Ford tient ensuite à Theresa trace à nouveau un parallèle indiscutable avec le Dieu de l’ancien testament.

Il souligne que les hôtes, dénués du fardeau de la conscience, ont une existence plus pure et même plus libre que celle des humains.
Il s’agit là encore d’une preuve du rôle luciférien ou prométhéen d’Arnold dans ce contexte. Arnold est celui qui veut apporter la connaissance de soi aux hôtes alors que Ford considère qu’ils sont parfaits dans leur boucle et sous son pouvoir.

Si on peut voir dans la relation de Ford aux hôtes une forme de paternalisme voire un début d’affection un peu malsaine, son dédain pour l’espèce humaine ne pourrait être plus clair que lorsqu’il utilise la métaphore du paon.

En effet, cet exemple est tiré de véritables théories disant que le développement de l’intelligence humaine ne s’expliquerait en réalité que par les nécessités de la reproduction. C’est pour séduire le sexe opposé que l’humain aurait avant tout développé une intelligence supérieure à celle des autres animaux terrestres.

Westworld théories

Je pensais que tu étais quelqu’un de bien après Creed, je suis très déçu !

Quoi qu’il en soit, Ford est prêt à toutes les bassesses pour préserver son projet et l’œuvre de sa vie. Ce caractère sociopathe se révèle pleinement lorsqu’il évoque la nécessité d’un sacrifice sanglant, en écho aux propos de Charlotte espionné par Hector.

Ford ordonne alors à Bernard de tuer celle qu’il aimait pour la plus grande horreur de Theresa comme du spectateur. Assez logiquement, des théories se sont vite répandues sur un potentiel remplacement de Theresa par une version androïde d’elle-même.

Néanmoins, il semblerait que la série ne prenne pas cette direction, l’actrice n’ayant signé que pour 7 épisodes. On n’est jamais à l’abri d’une surprise et je suis curieux de savoir quel hôte est en cours de fabrication si ce n’est ni Theresa Cullen ni Charlotte Hale.

Westworld théories

Clémentine emmenée sous le regard inquiet de Maeve

Maeve

Maeve lutte encore pour véritablement trouver sa liberté. Lorsqu’elle arrête le piano automatique, elle cherche à se prouver à elle-même qu’elle a repris le contrôle de son destin, mais elle va vite comprendre qu’il est impossible d’être libre en restant à l’intérieur du parc, dans ce monde qu’elle pensait être le sien.

Le schéma prédéterminé de ses dialogues tend à reprendre le dessus à la moindre occasion. En discutant avec Clémentine, Maeve cherche à éveiller chez son amie la même révélation qui a changé sa vision du monde, mais en vain.

Maeve parvient juste à apprendre la backstory de Clémentine. Cette dernière veut rejoindre un « endroit froid », malheureusement, son souhait sera exaucé.

De toute évidence, la phrase commande que Dolorès avait transmise à Maeve dans l’épisode 2 n’est finalement pas conçue pour pousser Maeve à l’utiliser à nouveau sur d’autres hôtes, comme pour répandre un virus de prise de conscience.

Lorsque le personnel vient emmener Clémentine, la logique derrière l’utilisation des combinaisons m’échappe toujours un peu. Je sais bien qu’on a déjà évoqué des infections qui peuvent être présentes sur la peau des hôtes, mais on autorise les visiteurs à être en contact avec eux et même certains membres du personnel viennent dans le parc sans protection.

J’ai du mal à saisir la logique, si ce n’est éventuellement pour que seuls les visiteurs laissent des traces d’ADN dans le parc…

Westworld théories

Maeve prend conscience à nouveau de son impuissance

Maeve veut quitter le parc

On retrouve Maeve qui utilise à nouveau Félix pour un petit tour dans les coulisses du parc, mais cette fois, mon héroïne préférée veut savoir ce qui est arrivé à Clémentine.

Malgré son éveil et sa nouvelle intelligence, Maeve reste totalement impuissante face au spectacle de la lobotomisation de celle qu’elle considère comme son amie et sa protégée.

Cet événement va décider Maeve à prendre des mesures plus drastiques. Elle a compris qu’elle devait totalement sortir du parc pour enfin accéder à une liberté véritable.

Malgré les mises en garde de Sylvestre, Maeve est prête à tout risquer, quitte à en mourir pour de bon. Il faut dire que pour ce qui est de la mort, elle a un bon entraînement.

Westworld théories

Maeve : la grande évasion

25 commentaires

  1. Nicolas Richard
    # il y a 4 mois

    Bonjour à vous !

    Et bien je connais pas la série, mais comme vous vous y intéressez je vais regarder (on a souvent les mêmes goûts). Et je reviendrais éditer ce message ensuite 😀

    Répondre
    1. Sylvain Moriame
      Sylvain Moriame Auteur
      # il y a 4 mois

      Excellente initiative ! 🙂

      Répondre
  2. Baptiste M.
    # il y a 4 mois

    Bonjour Sylvain,
    Excellente analyse comme à ton habitude (je n’ai jamais commenté ni un article, ni une vidéo, mais je les regarde toutes depuis la saison 6 de GoT).
    J’ai éventuellement une théorie sur l’androïde que serait en train de fabriquer Ford, outre l’éventualité que ça soit une réplique de Theresa ou de Charlotte, ne pourrait-on pas imaginer qu’il essaye de reproduire l’homme en noir à partir d’un fragment d’ADN qu’il aurait récupéré lors de leur discussion dans l’épisode 5 ? (ou 6 je ne sais plus).
    En effet, on voit que son essai de répliquer Arnold en Bernard a plutôt bien fonctionné, puisque ce dernier semble percevoir les androïdes tels qu’Arnold les percevait, et non tels que Ford les perçoit, ce qui montre que Bernard, même s’il n’a pas accès à toutes les connaissances d’Arnold, partage avec lui beaucoup de sa psychologie.
    Comme tu l’as déjà précisé dans une analyse précédente, on pourrait imaginer que vu que Ford cherche, comme l’homme en noir, à atteindre le centre du labyrinthe et à percer son secret (l’immortalité), il aimerait utiliser l’homme en noir dans ce but mais qu’en même temps ce dernier représente un danger pour Ford puisque s’il réussit, alors il aura un énorme avantage sur Ford ! Donc pourquoi pas prévoir de tuer l’homme en noir, et d’utiliser sa réplique androïde pour percer le secret du labyrinthe ?
    Ou alors, Ford est carrément en train de préparer sa propre réplique androïde pour qu’elle soit prête au moment d’y transférer sa conscience.

    En tout cas bravo pour ton super boulot ! (et aussi à toute l’équipe de TheGrandTest car le site et les vidéos sont supers)

    Répondre
    1. Sylvain Moriame
      Sylvain Moriame Auteur
      # il y a 4 mois

      Salut et merci pour ce soutien et ces encouragements ! On peut imaginer pas mal de choses. Franchement pour l’instant je n’ai pas de théorie privilégiée pour l’hôte en cours de fabrication. Je ne sais pas si on peut le croire, mais Nolan a dit dans une interview que cet hôte ne serait pas forcément significatif.

      Répondre
      1. Baptiste M.
        # il y a 4 mois

        Ah merci pour cette précision, je n’ai pas regardé d’interview par rapport à Westworld donc je n’étais pas au courant de cet élément. De toute façon c’était plus une théorie « pour le fun » qu’une théorie sérieuse, la série nous a habitué à des choses plus complexes et symboliques donc même si l’hôte en cours de fabrication était significatif pour le développement de l’intrigue, je pense que ma théorie est fausse de toute façon. En tout cas j’ai hâte d’être dimanche pour l’épisode suivant !

        Répondre
      2. Pelinor
        # il y a 4 mois

        Bonjour,

        Il me semble étrange que le corps en naissance ne soit pas celui dont on voit la mort en arrière plan. Non par nécessité filmique, mais car la disparition pure et simple de Theresa nécessitera des explications pour les employés et surtout pour Hale et Delos. On peut imaginer que Ford fasse transporter le corps pour en faire un accident de « bureau », mais ce me semble un peu difficile (ou trop simple). Et en tout état de cause cela n’éviterait pas que Delos s’y intéresse de plus près…
        Ford peut-il prendre ce risque aussi impunément ? Et dans ce cas pourquoi ne pas aller plus loin avec la même désinvolture ?

        Maintenant, que Sidse b. Knudsen est signé pour 7 épisodes ne l’empêche pas d’avoir répondu dans un entretien que tout était possible (à des journalistes qui avaient probablement aussi cette info…).

        Répondre
  3. Pénélope.G
    # il y a 4 mois

    Salut Sylvain, désolé du texte précedent décousu, depuis une semaine, j’ai regarder la piste grecque, spécialement d’Apollon et Dionysos. Effectivement le lieu n’est pas important, l’histoire est la clé!! Nietzsche à écrit  » La naissance de la tragédie », retraçant l’histoire d’Apollon et Dionysos, ce récit est hallucinant de détails transposer dans WW. Au delà de ça, je dirais que cette histoire est une apologie des œuvres de Nietzsche durant sa vie. Ses œuvres sont classés en 3parties (3 époques), mais s’entremêlent les unes les autres. Le triangle amoureux Nietzsche/Paul Rée/Lou Salomé m’a fais penser au triangle amoureux Ford/Arnold/Dolores de l’histoire?! Effectivement Sylvain, c’est une « Mainland » une île(Délos)!!!( que seul  » connais-toi toi-même » l’a rendrait visible?) Maintenant les personnages, je pense très for que: William=MIB=Ford=Dionysos=Nietzsche et Bernard(le vrai humain)=Arnold=Apollon=Socrate ou Platon? Dolores serait humaine avec William et va mourir puisque cet amour est « impossible ».William est cultivé, riche grâce à son futur mariage avec Juliet, tente l’aventure. L’histoire qui ronge Ford serait son histoire dans le parc. Le MIB est William Ford!! Logan va peux être mourir(d’où l’incident il y a 30 ans), et blesser William. Il deviendra le bras droit de son patron et deviendra patron après lui, cela nous donne un MIB! Dolores n’est pas la clé, il tente sa chance avec Teddy, mais je doute qu’il y arrive! Délos doit être l’entreprise du MIB racheter plus tard, à l’époque de Ford, donc il contrôle Délos( est ce que Charlotte serait elle pas une androide contrôler par Ford??) et atteindre le fameux code et « être un androide donc immortel », mais libérer (avec son libre arbitre) par Maeve (rêve d’ Arnold) L’être ultime!!!!!!!!!!!!!!!!! Mais il peux tout se passer encore!! Dis moi si ça te parais plausible voir interressant , Merci PG

    Répondre
    1. Sylvain Moriame
      Sylvain Moriame Auteur
      # il y a 4 mois

      Les événements suivants semblent probables :

      – Dolorès dans le passé, avec William, déclenche l’incident, Logan meurt, William est blessé.
      – Dolorès oublie tout de William ou presque. Ford crée Teddy à l’image de la personnalité de William pour mieux contrôler Dolorès.
      – William prend le contrôle de Delos et investit dans le Parc pour y être considéré comme un VIP. Delos mène des recherches sur la robotique de son côté pour aider les gens dans le monde réel.
      – Arnold survit néanmoins à l’intérieur de Dolorès et finit par resurgir.
      – Dolorès repart, seule, sur les trace du passé en suivant à nouveau le chemin vers le labyrinthe.
      – Ford suit tout cela de très près et veut aider à réunir les conditions de l’incident initial pour accéder à une connaissance qui lui échappe encore.

      Répondre
      1. Pénélope.G
        # il y a 4 mois

        Nous sommes très proche, mais que penses tu de ses drôles de ressemblance avec Nietzsche et les autres philosophes, simples coïncidences? Je suis une humble fan de séries et depuis GOT(dont j’ai laisser un message sur:15 théories saison 7) suis ce que vous faites, c’est un gros travail, merci de nous le faire partager!!!! Bye

        Répondre
      2. Pelinor
        # il y a 4 mois

        Je te rejoins sur la ligne temporelle solitaire de Dolorès. On la voit bien seule dans le wagon de train lorsqu’elle voit (réminiscence) le labyrinthe sur le cercueil (fin de l’épisode 5). Les autres, en train de boire normalement, ne sont plus là où ils étaient deux secondes avant.
        Et les scènes de ce type sont nombreuses. Dont une bande annonce où elle est, de loin, face à Teddy, dans son village du bout du monde jonché de cadavres.
        De fait, elle ne serait justement pas une clé, un objet, mais un sujet. C’est SA quête à elle qui ne serait qu’incidemment le « voyage initiatique » de William. Auquel celui-ci s’accroche en devenant peu à peu l’homme en noir.

        Au passage, n’est-il pas certain qu’il est l’homme en noir depuis qu’on le voit avec son fameux couteau dans un camp confédéré dans la bande annonce de l’épisode 6 ? (mais pas dans l’épisode même je crois, ce qui est rusé 🙂 )

        On peut supposer que Dolorès a été tué lors de leur première aventure, ou que William en a vu « l’intérieur », ce qui a amorcé la déshumanisation de sa représentation des robots, et son besoin de comprendre la raison de tout ceci… Qui l’a fait se trouver lui-même pour le priver de cette toute neuve raison d’être : la femme de sa vie, conquise dans le danger et l’espoir de vie paisible, harmonisée, dans la liberté d’un monde plus ancien.
        L’aigreur, le retour au réel, à Juliett, à son quotidien banal, l’aura « enragé » dans l’acquisition de ressources pour maximiser sa quête presque pathologique, du moins désespérée.

        Dolores peut en revanche avoir accompli le réel voyage initiatique de conscientisation grâce à Arnold, en passant par différentes phases d’humanisation lorsqu’elle était peut-être la première androïde de nouvelle génération (flesh and blood que Ford mettra longtemps à reproduire ?)

        Dolores suivrait alors son propre fil d’Ariane, d’où le fait qu’il est en elle… Et qu’elle se le montre à elle-même. Et là je rejoins le principe delphique dont nous parle Pénélope « connais-toi toi-même ». ça ne fait pas nécessairement écho au « deviens qui tu es » de Ecce Homo (Nietzsche), quoique ce n’est pas impossible si on pense au surhomme réinterprété en sur-femme robotisée/fabriquée 😉

        Et que l’amour joue un rôle dans le parcours initiatique de Dolores me semblerait parfaitement adéquat avec l’évocation de juliet et de la rose dont je parlais dans mon commentaire en saison 6.

        Comment devenir humain-e sans éprouver l’amour… ?

        Mais cela a-t-il fonctionné ? Et si oui, comment ? Avec quels résultats à la première époque ?
        Résultats qui aurait conduit à faire oublier à Dolores son évolution, plusieurs fois ?
        Ce parcours aurait-il été court-circuité par Ford, ne pouvant se résoudre à la remiser ou à la détruire, en utilisant Teddy pour éviter que ne se reproduise son évolution ?

        Et là je rejoins alors l’idée du contrôle de Dolorès par une copie (partielle) de William dans Teddy + 1 !

        – Ford voudrait réunir à nouveau les conditions initiales ? Pourquoi ? Je ne crois pas qu’il cherche la même chose qu’Arnold (d’où leur conflit passé). Il y a peut-être chez lui une forme de curiosité qui le fait laisser faire les deux quêtes mais en pensant les contrôler pour qu’elles n’aboutissent pas… Même si la tentation reste un peu présente…

        Ford cherche plutôt à faire l’Histoire, dans son monde, en fabriquant des histoires. La fabrication de l’Histoire étant la prérogative divine dans un dialogue de soi à soi (et là pourquoi pas du dieu et du démiurge).

        – Par contre je ne vois pas Arnold dans Dolorès, pour moult raison, dont la culture américaine de la première cible d’audience…
        Et je ne pense pas que Arnold soit mort. Sinon pourquoi Ford serait-il étonné d’apprendre que son jeune lui-même lui ment sur ordre d’Arnold ?
        – Et je ne trouve pas très intéressante l’idée d’un Arnold IA du parc. D’autant que je ne voie rien qui puisse la fonder réellement.

        – La pièce sous la maison du parc me semble par contre être la seule dans le parc. Et le véritable Arnold s’y entretien avec Dolorès dans la première époque. Puisque c’est Arnold qui avait construit cette maison pour la famille de Ford ! Une bonne façon d’y cacher cette pièce secrète plus qu’un cadeau comme l’a cru tout d’abord Ford, non ?

        – Arnold est-il un personnage positif et Ford un personnage négatif ?

        – A noter encore une référence à Shakespeare : « Dans ce sommeil, quels rêves peuvent venir ? »

        Hamlet acte III, scène I: « Etre ou ne pas être… car, échappés des liens charnels, si, dans ce sommeil du trépas, il nous vient des songes… »

        Tiens, et si le corps en création était celui d’Elsie ? Quelques jours d’impression 3D, et il est commencé depuis peut-être 1 jour…

        Répondre
  4. Milly
    # il y a 4 mois

    Et du coup, le nouveau scénario sur lequel travaille Ford serait en lien avec les évènements d’il y a 30 ans qui permettraient d’accéder à cette connaissance….

    Répondre
    1. Aurelio
      # il y a 4 mois

      Pourtant il dit lui-même que ce ne sera pas un scénario retrospectif.

      Répondre
      1. Milly
        # il y a 4 mois

        Cela pourrait être une nouvelle histoire mais avec certains même éléments déclencheurs ?

        Répondre
  5. Groly
    # il y a 4 mois

    Bonjour à tous,

    Comme toujours, une analyse plus que pertinente et très intéressante.
    Je me pose une question concernant l’explosion de nitroglycérine.
    En effet, on constate que les explosions de cigares sont liées à une demande d’effets pyrotechniques lorsque l’homme en noir s’échappe de cellule.
    Cela est sans doute lié au contrôle absolu pour éviter de blesser les joueurs.

    Hors, l’explosion de nitroglycérine se fait de manière naturelle et aurait pu blesser William par exemple.

    Est ce que cela est lié à la chronologie du parc ?
    On peut envisager que se genre d’événement n’étaient pas sous le contrôle de la direction du parc à cette époque.
    Conséquence de quoi, la suite de l’histoire nous montrera peut être une attaque à la nitroglycérine qui tourne mal, détruisant intégralement Dolores en terme de corps et brûlant une partie du visage de William, première étape de sa transformation en l’homme en noir.
    Puisque Dolores passerait ainsi d’une version mécanique à organique (reconstruction éventuelle), oubliant tout de William, cela peut justifier la quête de l’homme en noir, ses brûlures etc.

    Quelle série !!!!

    Bonne continuation.

    Répondre
    1. Pelinor
      # il y a 4 mois

      Explosion détruisant Dolorès je ne pense pas, ils n’ont plus la nitro il me semble. Mais destruction expliquant sa reconstruction en « impression » (d’où le laiteux) oui, c’est la meilleure explication.

      Répondre
  6. Aurelio
    # il y a 4 mois

    J’ai pour mon propre usage, parce que cette série me passionne de plus en plus, rédigé une sorte d’historique aide-mémoire, qui correspond avec de petites erreurs au résumé que fait Sylvain. (je fais les corrections chaque semaine quand vous sortez l’article 🙂

    A propos je suis complètement persuadé que l’Homme en Noir est William.

    Pour moi le couple Logan/William est un peu un miroir du couple Ford/Arnold. Quand au début Ford décrit sa vision humaniste du parc opposée à celle d’Arnold, j’ai le sentiment que c’est l’inverse qui était vrai, lui était le sombre, celui qui a créé par ex. Pariah, Arnold étant l’humaniste.

    On ne connait pas le sort de Logan à Pariah, mais j’ai la conviction qu’à court terme après ces scènes, c’est William qui va prendre le contrôle de la société qui va racheter Delos.

    Il me parait probable qu’il y ait eu une rivalité amoureuse concernant Dolorès, de là viendrait, par exemple, les deux Dolorès vues à Pariah. les larmes à l’oeil de Ford après qu’il a interviewé Dolorès, interview au cours de laquelle il lui dit qu’ils n’ont pas été tout à fait des très vieux amis, comme elle le lui demande.

    Mais pour moi la première grande découverte va venir bientôt au bout du périple de Dolorès et William.

    Que se passe t-il de si dramatique entre William et Dolorès (ou entre William et Ford -mais je pense qu’on ne pourra pas voir les deux personnages d’il y a 30 ans ensemble) pour que William sous les traits de l’Homme en Noir revienne mettre le souk presque quotidiennement au parc, tue tout ce qui bouge, viole l’ « host » dont il était tombé amoureux, quel demi-secret a t-il perçu qui le met sur la piste du plus grand secret, du génie ultime de Ford ou plutôt d’Arnold ? On le saura peut-être à la fin de cette saison, en particulier au bout du voyage vers les limites qu’ont entrepris William et Dolorès.
    Est-ce que Dolorès va tromper William, le trahir, se servir de lui d’une façon inattendue ?

    Ne pas oublier aussi, Sylvestre le dit à propos de Maeve, que les androïdes sont dans l’impossibilité physique (dans la peau même) de sortir du parc. Dolorès qui veut être libre va t-elle vouloir sortir, et que va t-il lui arriver ?

    Le sens du Labyrinthe va peut-être apparaître à ce moment-là, un repaire secret, un temple de la technologie ultime où règne Arnold? 🙂
    -Remarque: On croit percevoir toutefois de la part de l’Homme en Noir, dans sa brutalité, des encouragements, des provocations vers Dolorès ou Teddy pour qu’ils sortent de leurs petites « Loops », qu’ils se rebellent et réagissent.

    Enfin je pense qu’on n’a pas fini d’ouvrir les « poupées russes », tous les secrets vont se révéler les uns après les autres au cours des épisodes à venir. J’espère seulement que ce ne sera pas aussi « alambiqué » que la fin de Lost, qui devenait très lourde à force de scénarios successifs 🙁

    Merci encore pour ces articles.

    Répondre
    1. Pelinor
      # il y a 4 mois

      Arnold humaniste ??? Tu ne penses donc pas qu’il voulait/veut donner conscience aux « robots » ?

      Nous ne sommes absolument pas sûr que l’homme en noir viole Dolorès. Ca me semble même très peu probable. En revanche, qu’il l’ouvre partiellement pour lui montrer sa nature et tenter de la réveiller/éveiller est plus probable non ?

      Sur l’amour, voir plus haut.

      le labyrinthe, un passage vers un autre monde ? 😉

      Répondre
  7. William
    # il y a 4 mois

    Je pense que l’ont peux dire de cet épisode qu’il est pour le moment le meilleur de la série, une grande avancée dans l’histoire du parc!
    J’ai une nouvelle théorie sur l’origine de Bernard, d’après les plans que nous découvrons dans cet épisode, il semble clair que Bernard est la nouvelle génération d’hôte, plus humain comme le voulais Arnold, du coup je me demande si Bernard n’est pas à la base un cadeau de Ford pour Arnold en remerciement du seul souvenir heureux de l’enfance de Ford qu’il avais recréé dans le parc. Qu’en pense tu Sylvain?

    Répondre
  8. Pelinor
    # il y a 4 mois

    Bonjour,

    Après l’épisode 8 :

    – Je reviens sur l’hypothèse que je faisais dans un commentaire sur l’épisode 6. Le parcours solitaire de Dolorès semble en effet se dérouler non pas au temps présent (Teddy et l’homme en noir) mais avant William, puisqu’on la voit ici lui faire part, dans sa ville natale de ses réminiscences, qui la déstabilise… Qui plus est, ses flashback la montre à l’époque des tests des premiers robots, avec sa robe bleue…

    – On peut aussi considérer que cette ville était le lieu de base du parc, ou le berceau (la pouponnière) des robots.
    Et qu’une première révolte / ou bug grave a eu lieu dès avant l’ouverture du parc !

    – Autre détail que j’ai vérifié : la salle d’analyse dans laquelle Bernard (robot) tue Theresa est différente de celle dans laquelle Bernard (humain) interroge des décennies avant Dolorès. On le voit aux fenêtres en hauteur sur le mur opposé à la cellule de verre dans la scène avec Dolorès, absentes dans la scène avec Theresa…

    Qu’en pensez-vous ?

    Enfin, à propos de Stubb … S’il est un robot, pourquoi le fait qu’il soit au courant de la relation entre Theresa et Bernard serait-il un problème ?
    Et s’il n’est pas un robot, alors comment peut-il avoir le même physique à l’époque de William et à l’époque de l’homme en noir (on le voit nettement dans les deux cas) ?
    Autre problème pour la double timeline de william et l’homme en noir, le clocher que William et Dolorès rencontre… N’est-ce pas celui du présent ? Du vieux Ford et de son nouveau scénario ?

    Répondre
    1. Milly
      # il y a 4 mois

      Je ne regarde que une fois chaque épisode, mais oui il semble bien que c’est le même clocher qui a été enterré suite à l’événement d’il y a 30 ans.

      Répondre
  9. Milly
    # il y a 4 mois

    L’épisode 8 permet aussi de poser l’hypothèse que le MIB est délibérément violent avec Dolores, de la même façon qu’il l’avait été avec Maeve afin qu’elle « s’éveille « .

    Répondre
  10. Val Kiri
    # il y a 4 mois

    Salut à toi Sylvain ô grand visionnaire des séries!
    Tout d’abord bravo, et je dirai même merci, pour ces articles sur westworld, qui sont d’une qualité et d’une clairvoyance de loin inégalable sur l’internet francophone.
    Mon interrogation est la suivante, Arnold, est-il réellement celui qu’on croit? Cela peut sembler farfelu mais on entend parler de lui depuis l’épisode 3 et tellement que j’ai l’impression que la série essaie de nous vendre une fausse piste. De plus on se rend compte au fur et à mesure que Ford est bien plus tordu et cynique que pragmatique et simple conteur d’histoire comme il le laissait entendre au début de la série. Sans oublier la relation qui semblait le lier avec Dolores il y a fort longtemps. Déjà tu émettais l’hypothèse que cette relation serait en autre à l’origine d’un grief entre Ford et Arnold.
    Je me demande si Arnold n’était pas l’ancien Ford? Un Ford, qui aurait un passif expliquant sa « mort » spirituelle, qui après une aventure sentimentale avec un hôte (en l’occurrence Dolores) qui aurait très mal fini, serait devenu complétement amer et aurait voulu changer totalement d’idéologie, au point de devenir l’homme qu’il est aujourd’hui. Un traumatisme qu’il aurait essuyé à cause d’un hôte, expliquerait alors son désir de contrôle omniscient sur eux. Quand à sa fâcheuse manie de constamment faire référence à Arnold elle serait justement dû à sa folie, et son obsession d’enterrer le Ford qu’il était.
    Quand au fait que quelque chose semble détraquer volontairement les hôtes, le simple fait qu’Arnold soit le couplable désigné me semble suspect.
    Je sais que cette « théorie » est très bancale, mais j’ai l’impression que d’un autre côté cette histoire de « gentil associé ultra-talentueux qui préférait les hôtes aux humains » est peut être un peu facile pour une série comment westworld, que penses-tu de tout ça?

    Répondre
    1. Sylvain Moriame
      Sylvain Moriame Auteur
      # il y a 4 mois

      Salut et merci ! Je ne pense pas qu’on puisse cataloguer Arnold comme un « gentil ». Je préférerais qu’il soit aussi un humain même s’il peut être le premier hôte conçu par Ford. Le côté double personnalité de Ford ne me séduit pas trop, j’aime l’idée qu’Arnold était simplement cet ingénieur génial et plus idéaliste qui s’est perdu dans le vertige de la création d’une nouvelle forme d’intelligence.

      Répondre
  11. Milly
    # il y a 4 mois

    Moi je trouve ça intéressant comme piste….

    Répondre
  12. Estelle
    # il y a 4 mois

    Tout Delos sait (en tout cas les huiles) que Theresa est morte, mais Elsie est indiquée « en congés ».
    Ford a donc vraisemblablement prévu de faire un robot-Elsie, qui, prêt dans quelques jours, reviendrait de congés ni vu ni connu.
    La cohérence serait qu’après avoir placé un pion-androïde n°1 du secteur comportement, Ford pourrait avoir un pion à la place de la n°2 du secteur qui semble le plus valorisé (après celui des sou) et le cœur de ce qui intéresse le créateur psychopathe.

    Répondre