The Walking Dead saison 7 épisode 10 : avis et analyse

TWD épisode 10 : une transition qui a du piquant

Salut à tous et bienvenue pour cet avis et cette analyse de l’épisode 10 de la saison 7 de The Walking Dead !
Je vous propose de commencer par un petit résumé de mon avis sur l’épisode avant de nous lancer dans un débriefing détaillé.

Retrouvez ici notre article consacré à l’épisode 9.

The Walking Dead saison 7 épisode 10

Rick peut sourire, après tout ce n’est pas lui le responsable incrustation fond vert 😀

Introduction : The Walking Dead retrouve de l’énergie

Cet épisode 10 proposait une transition mieux gérée que celle de la première partie de saison car il permettait une nette avancée de l’histoire tout en proposant du spectacle et quelques montées d’adrénaline.

Rick est clairement de retour. S’il restait encore des doutes à certains après l’épisode 9, ils doivent être maintenant dissipés. Espérons que les rappels tétanos de Rick sont à jour néanmoins…

De toute évidence, il est difficile pour Daryl et Carole d’être au même endroit sans chialer, mais ça fait du bien de les voir ensemble.

Une nouvelle force entre dans la danse avec le groupe de Jadis. Ce sont des petits malins, intrigants et bien organisés… espérons qu’ils restent loyaux et capables d’utiliser des armes à feu.

The Walking Dead saison 7 épisode 10

Diane (en VO Dianne) un prénom prédestiné. Il ne manquerait plus qu’elle ait un frère fan de char à voile…

Le Royaume

L’épisode s’ouvre sur un des rendez-vous secrets de collecte des Sauveurs sur le Royaume. On remarquera que la femme archère s’appelle Diane, ce qui est un petit clin d’œil à la mythologique gréco-romaine, puisque Diane est l’autre nom d’Artémis, Déesse de la chasse et célèbre pour son arc.

Il y a évidemment de la tension à cause de Jared et Richard qui ont déjà un contentieux. Il faut bien dire que Jared est ce qu’on appelle dans le jargon un « parfait connard » et justement, Richard ne demande que ça puisqu’il veut entraîner Ezekiel dans la guerre.

Morgan et Benjamin interviennent tous les deux avec leur bo, mais cela coûte à Morgan la perte du bâton que son Senseï fromager lui avait offert.

The Walking Dead saison 7 épisode 10

Casting : « recherche parfaite tête de con pour personnage insupportable » Bah voilà Franck, une offre pour toi !

Logiquement, Gavin, le chef de ce groupe de Sauveurs se fait très menaçant : Richard mourra sous les coups de batte au moindre accrochage supplémentaire.

Cette scène poursuit à mes yeux deux objectifs scénaristiques principaux : souligner la détermination de Richard et montrer que Benjamin est prêt à faire une bêtise et sans doute à mourir.

De retour au Royaume, on assiste à un rapprochement entre Richard et Daryl autour de la volonté de combattre les Sauveurs puisque Morgan reste toujours aussi réticent. Lorsque Daryl récupère enfin une arbalète, cela ne fait que souligner davantage sa volonté d’en découdre.

The Walking Dead saison 7 épisode 10

« Écoute Daryl, j’ai un gros nez, c’est vrai, mais je t’assure, je n’ai jamais joué dans les Rues de San Francisco. »

Richard et Daryl

Richard compte sur Daryl pour l’aider à déclencher la guerre avec le groupe de Negan et il lui fait même suffisamment confiance pour l’amener dans sa cachette, la caravane où il avait sans doute vécu avec sa famille.

Cette caravane ainsi que le petit sac à dos portant le prénom de Katy, qui devait certainement être la fille de Richard sont là pour permettre d’expliquer l’obsession du personnage avec la notion de protection des siens.

Depuis qu’il a perdu sa famille, Richard a dû se jurer de ne plus jamais laisser cela se reproduire et il a reporté sur les gens du Royaume ce vœu de protection, quoi qu’il en coûte.

Le plan de Richard est simple : tuer des Sauveurs par surprise et faire porter la responsabilité à Carole pour qu’elle se fasse tuer et forcer Ezekiel à réagir.Heureusement, Daryl comprend qu’il s’agit de Carole, sans doute lorsque Richard sous-entend que c’est une dure à cuire.

The Walking Dead saison 7 épisode 10

« Une dure à cuire ? Tu parles de Carole ou Daenerys ??? »

Je suis bien content que les scénaristes n’aient pas fait l’erreur de rendre Daryl responsable d’une attaque sur Carole. D’abord parce que c’est le genre de ficelle scénaristique qui m’agace au plus haut point et puis ensuite parce que la culpabilité de Daryl est déjà à son maximum.

Evidemment, Daryl empêche Richard de mettre son plan à exécution et le menace de le tuer dans une tirade assez amusante s’il arrivait quoi que ce soit à Carole.

Grâce à un plan large, on remarque alors que, durant toute la scène, Daryl et Richard étaient cachés derrière une remorque décorée avec une scène d’attaque de diligence, un classique des Westerns et surtout un clin d’œil direct à ce qu’ils s’apprêtaient à faire comme des bandits de grands chemins.

The Walking Dead saison 7 épisode 10

L’attaque de diligence, un grand classique.

Toutefois, la réplique la plus importante vient alors de Richard qui affirme qu’il serait prêt à mourir pour le Royaume. Ce personnage est totalement déterminé, et il déclenchera la guerre coûte que coûte. Selon moi, pour atteindre cet objectif il reste à Richard deux options :

  • soit Richard reprend son plan concernant Carole malgré l’avertissement de Daryl,
  • soit Richard change de cible et s’arrange pour que Benjamin se fasse tuer par les Sauveurs, puisqu’il s’agit clairement du protégé d’Ezekiel.

Je pense bien sûr que c’est Benjamin qui sera l’agneau sacrifié sur l’autel de la guerre, mais quand même, je trouve Daryl bien irresponsable de quitter le Royaume en fin d’épisode alors qu’au final, rien ou presque n’empêche Richard de monter un autre coup contre Carole…

The Walking Dead saison 7 épisode 10

Bon, il meurt quand le blondinet ?

Le groupe de Jadis

L’épisode revient ensuite sur le cliffhanger de la semaine précédente et le sourire affiché par Rick alors que lui et ses amis sont encerclés par un nouveau groupe inquiétant.

C’est quoi cette secte ?

Les premières images s’attardent néanmoins sur un coq, un chat et un cochon, des œuvres d’art de récupération.

The Walking Dead saison 7 épisode 10

Impossible de la rater, même s’il était caché dans un groin. Désolé.

Si je souligne ça, c’est que généralement, quand on voit des œuvres d’art c’est bon signe, en tous cas signe de civilisation. On pourrait y voir un début de référence au conte des Musiciens de Brême, mais il manque du monde dans la ménagerie et le cochon est en option !

Le groupe de Rick est emmené au cœur d’une immense décharge qui appartient donc à ce groupe qui semble compter une petite centaine de personnes.

Une femme élancée du nom de Jadis semble la chef incontestée du groupe. On remarque d’ailleurs qu’ils réagissent au doigt et à l’œil et semblent aussi disciplinés qu’organisés.

The Walking Dead saison 7 épisode 10

« Non mais avant, tu t’appelais comment ? » « Jadis » « Euh ouais ok, mais comment tu t’appelais à l’époque ? » « Jadis. » « Mais elle est teubé ? » « Tuez-les tous. »

De prime abord, leur comportement fait presque penser à celui d’une secte avec leurs vêtements assez uniformisés, leur mutisme et leur obéissance apparemment aveugle.

Rick demande à voir le Père Gabriel et effectivement, celui-ci était bien le prisonnier du groupe de la décharge. Après l’échec d’un premier discours de Rick, c’est justement grâce à une action d’éclat du Père Gabriel que Rick et les siens obtiennent une seconde chance.

Gabriel prend une certaine Tamiel en otage, ce qui est un juste retour des choses puisque c’est elle qui portait les fameuses bottes décorées et qui l’avait attaqué par surprise dans la réserve d’Alexandria.

The Walking Dead saison 7 épisode 10

Dis donc, Tamiel, tu joues à Elder Scrolls Online ? Non parce que tu vas rire… »

Au passage, j’ai quand même envie de souligner du coup le côté très artificiel de la mise en scène de l’épisode 9 de la semaine dernière quand on aperçoit l’ombre de Tamiel qui se relève sur le siège de la voiture côté passager.

Il n’y avait presque aucune logique qu’elle se positionne de cette façon au vu de la situation puisqu’on sait maintenant qu’elle menaçait le Père Gabriel tout du long. Mais bon, c’était pour ménager le suspense et laisser planer l’ambiguïté sur le comportement de Père Gabriel…

Concernant le groupe de la décharge, on comprend au travers des explications sibyllines de Jadis qu’ils se contentent depuis le début de survivre en récupérant tout ce qu’il y a de plus facile, en s’efforçant de se compliquer la vie le moins possible.

C’est sans doute la raison qui les pousse à vivre cette immense décharge à ciel ouvert qu’on découvre grâce à une incrustation fond vert derrière Rick particulièrement ratée.

The Walking Dead saison 7 épisode 10

« Amis pour la vie ! » « Paf » « Elle m’a poussé, lol ! »

Meet Winslow

Revenons à nos moutons et nos loups… Jadis souligne qu’il est peut-être temps pour eux de changer à nouveau, mais apparemment, son petit plaisir c’est d’abord de pousser Rick dans une fosse de déchets qui va servir d’arène. Apparemment, la spécialité locale c’est dont le zombie garni.

Celui-ci était garni de pointes et de lames et surtout d’une sorte de casque protégeant le point faible de tous les walkers, la tête. Face à ce machin, le premier réflexe de Rick c’est le bon coup de clavier dans la tronche. Rick est donc un keyboard warrior et on peut en conclure qu’il devait méchamment troller dans les commentaires avant l’apocalypse.

The Walking Dead saison 7 épisode 10

Winslow est swag et il le sait.

Dans ce combat certes sympathique, mais que j’aurais aimé un peu plus long et un peu plus impressionnant, Rick écope d’une sale blessure à la main droite et d’une autre à la jambe.

Au final, heureusement que Michonne est là pour coacher Rick et lui dire d’utiliser les murs de débris, ce qui lui permet d’immobiliser le machin et de lui couper la tête avec un éclat de verre. On reconnaît bien là Rick et son sens de la modération.

On apprendra ensuite que ce zombie s’appelait Winslow. On devrait en apprendre plus sur lui dans le reste de la saison, mais en tous cas j’ai vérifié et son nom ne correspond pas à celui du propriétaire du bateau qui était rempli de provisions.

The Walking Dead saison 7 épisode 10

Je serai la poubelle pour aller danser !

Tara, Rosita et le Père Gabriel

Jadis et les siens veulent des armes, beaucoup d’armes. Forcément, le spectateur pense alors immédiatement au groupe des femmes d’Oceanside, celui que Tara a juré de garder secret…

C’est évidemment pour souligner ceci qu’arrive le dialogue entre Tara et Rick quand ce dernier remarque qu’elle pourra au moins leur dire où ne pas chercher puisqu’elle et Heath avaient poussé très loin le repérage.

The Walking Dead saison 7 épisode 10

« Ahah trop drôle Rick ! Et puis de toute façon je n’ai aucun secret à cacher. »

C’est un autre dialogue, celui de Rick avec Père Gabriel, qui nous permet de confirmer ce qu’on supposait quant au sourire de Rick de la semaine dernière, il savait qu’il était possible de transformer des ennemis en amis et ce grâce à Gabriel.

Par ailleurs, on a aussi Rosita qui confirme son comportement d’emmerdeuse extrémiste et prête à tout, ce qui laisse supposer qu’elle devra soit évoluer soit mourir d’ici la fin de cette saison.

The Walking Dead saison 7 épisode 10

Désolé Rosita, les scénaristes ont apparemment décidé que tu allais mourir pour cause de niveau d’emmerdeuse « over 9000 ».

Avant de partir, Rick emmène même un petit souvenir pour Michonne, le chat de fil de fer, sans doute pour remplacer le chat multicolore qu’elle avait récupéré il y a un paquet de saisons.

Carole et Daryl

L’autre grand moment que nous a offert cet épisode, c’est bien sûr les retrouvailles de Carole et Daryl.

The Walking Dead saison 7 épisode 10

Jamais homme au monde n’a été plus heureux d’offrir un Tupperware de crumble.

Après une petite visite de courtoisie par le Roi en personne et Jerry au crumble, c’est Daryl qui vient toquer à la porte de la recluse.

Difficile de rester insensible quand Daryl demande à Carole pourquoi elle est partie. On doit reconnaître à Norman Reedus un certain talent d’acteur.

The Walking Dead saison 7 épisode 10

« Why did you leave? » :'(

Ensuite, le dialogue avec Carole qui surveille la popote au coin du feu ne fait que confirmer l’évidence :

D’un côté, Carole ne se sent plus prête à perdre les siens, mais de l’autre, continuer à tuer pour les protéger risque de la transformer en monstre pour de bon.

Daryl décide donc de mentir lorsque Carole lui demande si tout le monde va bien. C’est dire combien Daryl aime Carole…

Ce qui sera intéressant maintenant, c’est de savoir par qui Carole apprendra la vérité et comment elle réagira. Au final, il suffirait sans doute à Richard de le faire pour qu’il arrive à ses fins ou simplement qu’elle apprenne que Daryl s’est fait reprendre par exemple.

The Walking Dead saison 7 épisode 10

Carole ne veut plus défourailler comme une grosse bourrine. C’est couillon.

Daryl et Morgan

L’avant-dernière scène de l’épisode réunit Daryl et Morgan aux côtés de la cage de Shiva.

On peut y voir la tigresse comme le symbole de la sauvagerie et de la violence. Une violence que Daryl sait contenir, mais qu’il veut lâcher sur les sauveurs. A l’opposé de Morgan qui fait tout pour qu’elle reste enfermée.

The Walking Dead saison 7 épisode 10

« Tiens, ça sent le pâté pour chien, il a de la chance… »

Daryl décide donc de rejoindre la Colline pour entraîner ses volontaires.

Cette décision paraît extrêmement dangereuse étant donné la personnalité de Grégory, mais c’est aussi ce qui pourrait être l’élément déclencheur d’une évolution au sein de cette communauté…

The Walking Dead saison 7 épisode 10

« Allez, je vais me faire tuer si c’est comme ça, bande de cons. » Signé : Le Caliméro aux cheveux gras.