The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

TWD épisode 9 : débrief critique d'un retour en grâce

The Walking Dead est enfin de retour avec cette seconde partie de saison 7 qui démarre sur les chapeaux de roue (c’est le cas de le dire.)

The Walking Dead épisode 9 : Père Gabriel

L’introduction de l’épisode reprenait juste après la scène post-générique de l’épisode 8 alors que l’inconnu aux bottes décorées observait avec des jumelles le Père Gabriel qui montait la garde sur la muraille d’Alexandria.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

Père Gabriel n’est pas serein.

À ma propre surprise, ma première impression a consisté à avoir peur pour le Père Gabriel alors que c’est un personnage que je ne pouvais pas supporter jusqu’à très récemment… Assez logique, puisque le personnage est longtemps resté caractérisé par sa lâcheté sans limite depuis que le groupe l’avait retrouvé barricadé dans son église.

Lorsqu’on entend le fracas soudain dans le garde-manger, j’ai pensé une fraction de seconde qu’il s’était fait attaquer, mais la situation est bien plus trouble, voire troublante, puisqu’on le voit embarquer provisions et armes blanches.

Lorsque Père Gabriel quitte Alexandria en voiture et que la silhouette de l’observateur apparaît sur le siège passager, tout ça devient très intrigant.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

La silhouette de l’angoisse !

Le premier réflexe c’est bien sûr de penser à une trahison de Gabriel, mais cela n’aurait pas de sens au vu du développement récent du personnage et je me suis dit qu’il s’agissait soit d’un plan caché du Père, soit d’un chantage dont il faisait l’objet.

En toute fin d’épisode, lorsque Rick et son groupe reviennent à Alexandria et découvrent que les réserves ont été vidées, certains comme Rosita et Michonne doutent de Père Gabriel, mais Rick continue de lui faire confiance.

Le mot « bateau » griffonné à la hâte sur la dernière page du carnet de gestion des stocks envoie Rick sur la piste de l’endroit qu’il avait visité avec Aaron. On reviendra en fin d’article sur la scène finale, mais on peut supposer que le Père Gabriel sera sur place.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

I’m on a boat!

La Colline, Grégory et Enid

Ce qui fait du bien dans cet épisode, c’est que les choses avancent, contrairement à certains épisodes très lents de la première partie de saison.

On retrouve Rick, Maggie, Jésus et les autres face à Grégory, l’insupportable chef de la Colline. D’ailleurs avec Grégory on est toujours dans la caricature, mais il faut bien dire que le personnage est quand même amusant. J’ai été obligé de sourire quand il appelle Rick « Ricky » et Maggie « Margaret ».

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

Je veux bien être courageux, mais j’ai peur des balançoires.

Sans surprise, Grégory est totalement opposé à l’idée de combattre les Sauveurs, l’inverse aurait été incompréhensible étant donné le gaillard et son absence évidente de cojones comme on dit dans le sud de la Wallonie.

Ce qui est plus intéressant durant les scènes de la Colline, ce sont différentes remarques et le coup d’éclat d’Enid.

Commençons avec Enid qui se rend utile, quasiment pour la première fois de la série en parlant du projet du groupe de Rick aux habitants de la Colline. Difficile de dire quelle proportion cela représente par rapport à la population totale de cette communauté, mais à vue de nez une douzaine de volontaires sont prêts à combattre les Sauveurs.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

Groupe : « Qu’est-ce qui se passe Enid, tu as un truc intéressant à dire ? » Enid : « Je vous conseille de porter des leggings, j’ai un blog lifestyle à ce sujet. »

Carl regarde Enid avec une fierté mêlée de surprise et franchement, le spectateur aussi.

Ensuite, parmi les remarques intéressantes, on a Tara qui souligne que chez les Sauveurs il y a aussi des Petites mains, des travailleurs qui n‘ont pas vraiment le choix. Elle souligne qu’il n’est pas nécessaire de tuer tous les Sauveurs pour gagner.

En revanche, Daryl est remonté à bloc et lui parle de tout faire péter et de tout faire pour gagner.

Enfin, Jésus se révèle toujours plus indispensable en sortant un émetteur-récepteur longue distance permettant de suivre les communications générales des Sauveurs.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

Le bonheur, c’est simple comme un coup de fil.

Avoir connaissance de certaines des actions de l’ennemi est un avantage décisif et on se demande combien de temps Negan va mettre avant de deviner que Rick et son groupe ont mis la main sur un moyen de les espionner. Et oui, Negan est malin et il pourrait tendre un piège en diffusant de fausses informations  sur le talkie-walkie.

Le Royaume

L’épisode ne perd pas de temps et enchaîne directement sur le Royaume toujours grâce à Jésus qui devient un membre essentiel du groupe.

Forcément, l’épisode joue un peu avec l’étonnement des personnages face à tout le décorum qui enrobe le Royaume avec ses chevaliers grandiloquents, son roi et son tigre.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

T’es gentil Morgan, mais elle est où Carole ?

Morgan

La découverte du Royaume c’est surtout celle d’un grand groupe très organisé et puis les retrouvailles avec Morgan.

Dans la discussion entre Rick, Daryl et Morgan, ce dernier répond aux questions pressantes sur Carole, mais il choisit de ne pas révéler qu’elle est installée à proximité. Il respecte ainsi le choix de Carole qui préfère l’isolement.

Richard

L’arrivée du groupe de Rick et leur proposition de lutte contre les Sauveurs permet d’ouvrir de nouvelles perspectives à Richard qui avait déjà tenté dans l’épisode précédent d’obtenir l’aide de Carole et Morgan pour convaincre Ezekiel de s’opposer aux Sauveurs.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

Ne déconnez pas, votre altesse.

Malheureusement, Ezekiel va couper court aux espoirs de Richard en décidant de ne pas aider Rick. On peut déjà parier que Richard ne devrait pas en rester là. Et oui, la série a consacré trop de temps à Richard pour qu’il se contente de ce refus d’Ezekiel. Richard va forcément tenter quelque chose pour faire bouger les choses. Reste à voir si ce sera quelque chose de stupide ou de malin.

Negan est-il la pierre sur le chemin ?

Mais je vous propose de revenir sur le dialogue entre Ezekiel, Rick et les autres et sur les motivations de la décision du Roi de préserver la paix. Des choses intéressantes sont dites durant l’audience du groupe face au Roi.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

Jerry, j’ai ri.

D’abord il y a Jerry le garde du corps à la hache, un personnage qui donne envie d’être connu davantage.

Surtout, on a la parabole racontée par Rick de la pierre qui gêne la route menant vers un royaume. En résumé, avec l’histoire de la petite fille qui trouve un sac d’or en creusant pour déterrer la pierre, Rick propose la morale selon laquelle la vie récompense seulement ceux qui agissent et prennent les choses en main.

Néanmoins, Le passage le plus intéressant survient juste avant, lorsqu’Ezekiel demande l’avis de Morgan. Toujours soucieux de préserver les vies humaines, Morgan pense qu’il faut trouver une solution alternative, comme par exemple capturer Negan.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

Et si, pour attraper Negan, on construisait une tapette géante ?

Sur le coup, Rick prend ça comme un manque de soutien à sa demande, mais, pour le spectateur qui connaît bien le groupe des Sauveurs et l’ambiance au Sanctuaire, on se rend compte que Morgan a raison et que le problème majeur c’est bien plus Negan plutôt que les Sauveurs dans leur ensemble.

Que deviendrait un groupe dont le mot d’ordre est « We are Negan » sans aucun Negan ? Ceci étant dit, il faut avouer que capturer Negan, c’est plus facile à dire qu’à faire.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

Je m’entraîne à mourir dans la forêt. lol.

Benjamin, Carole et Ezekiel

Avant d’en venir à la décision d’Ezekiel, l’épisode nous entraîne sur les traces du jeune et naïf Benjamin qui se promène seul en forêt pour s’entraîner.

Il y croise Carole et ce n’est pas anodin. En effet, Benjamin représente tout ce dont Carole a dû se débarrasser, tout ce qu’elle a perdu en devenant de plus en plus dure.

En effet, la gentillesse et la volonté de bien faire caractérisaient la Carole des débuts, mais face à l’horreur du monde et des humains, elle s’est enfermée dans une carapace émotionnelle.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

Est-ce que j’ai bien éteint la lumière du séjour ?

Voir Benjamin aussi vulnérable semble évoquer chez elle des sentiments contradictoires. D’une certaine façon, la façon d’être de Benjamin lui fait autant envie que pitié.

Cette naïveté de Benjamin semble avoir un rôle déterminant à son retour et dans sa discussion avec Ezekiel.

Benjamin retrouve le Roi alors qu’il raconte à son petit frère une histoire de révolte et de liberté, ce qui peut laisser penser au spectateur qu’Ezekiel a peut-être choisi intérieurement d’accepter la demande de Rick.

C’est alors que Benjamin rappelle à Ezekiel que son père disait qu’il fallait être un héros quand on te demande de l’être et que le groupe de Rick n’avait aucune chance sans eux.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

Bravo petit, tu m’as convaincu de ne rien faire !

Même si Ezekiel dit alors à Benjamin qu’il est fier de lui, j’ai l’impression qu’entre la volonté du jeune homme de courir à la guerre alors qu’il n’y est pas du tout prêt et le rappel du destin tragique de son père, c’est justement cette intervention qui dissuade finalement le Roi de s’engager dans la bataille.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

Je sens le pâté c’est ça ? Normal j’en ai mangé plein.

Daryl

Lorsque Ezekiel annonce sa décision, il évoque clairement les morts et les blessés des précédentes tentatives d’extension du Royaume.
Il offre toutefois l’asile à Daryl, ce que Rick forcera ce dernier à accepter en lui demandant de tenter de convaincre Ezekiel.

Etant donné le manque flagrant de diplomatie de Daryl, ce ne sera pas chose facile, mais cela lui offre un bon prétexte pour qu’on puisse espérer de rapides retrouvailles avec Carole.

Au passage, Rosita envoie balader Sasha quand celle-ci vient lui livrer ses états d’âme. On n’est pas obligées d’être des amies. Et bim ça s’est fait.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

Dab.

La scène du barrage de voitures

La seule présence de Negan dans l’épisode nous arrive par l’intermédiaire de son petit discours hilarant au sujet de Fat Joey.
Et oui, sans le gros Joey, Joey le maigrichon ne sera plus que Joey tout court et ça c’est vraiment naze. Voilà un magnifique éloge funèbre digne de Negan. Retrouvez ici le débat Rick pire que Negan ? avec Brice Duan.

Je ne sais pas ce que vous en avez pensé, mais j’ai trouvé la scène du barrage de voitures et des explosifs vraiment excellente de bout en bout.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

Non, ce ne sont pas des knackis je vous dis.

Ce barrage sert donc à bloquer une horde de walkers, mais Rick et compagnie sont comme des gosses au pied du sapin en trouvant toute cette dynamite et ces roquettes.

Rosita vole la vedette pour le désamorçage et la tension est bien dosée entre les risques d’explosion et l’approche de la horde.

Et puis évidemment, c’est l’apothéose avec le couple de la mort, Rick et Michonne qui défonce des centaines de walkers avec les voitures reliées par le câble d’acier.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

Invention du fil à couper le beurre.

Franchement, une belle scène bien spectaculaire qui se conclut parfaitement avec l’explosion de la dynamite qui ne plaisait pas à Rosita.
Puis Michonne qui dit à Rick qu’il peut sourire parce qu’ils s’en sont sortis et qu’ils font partie de ceux qui survivent, c’était beau.

Alexandria et découverte du nouveau groupe

Lorsque le groupe revient à Alexandria, c’est justement le moment que choisit Simon et d’autres sauveurs pour venir fouiller à la recherche de Daryl. Les choses sont claires, si Daryl est retrouvé, il sera découpé en petits morceaux.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

Rick : « Alors, où t’as planqué Garfunkel ? »

On a également droit à une scène qui m’a semblé vraiment poussive entre Aaron et Eric. Eric reste cantonné dans le rôle de celui qui ne veut jamais qu’Aaron prenne des risques.

D’ailleurs, je trouve qu’Aaron a récupéré étonnamment vite de son passage à tabac, pour avoir déjà pris un ou deux mauvais coups à la boxe, je peux vous dire que de le voir prêt à repartir aussi rapidement, c’est totalement ridicule.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

Eric : « Ce n’est plus possible Aaron, tu as encore suspendu le grattoir du chat sur l’armoire de ma grand mère. »

Pour revenir à Eric, je pense que cette scène n’a un intérêt que s’il finit par arriver malheur, que ce soit à lui ou Aaron, on verra bien.
La scène finale voit donc le groupe suivre les traces du mystérieux personnage qui avait observé Rick et Aaron et était monté dans la voiture avec Père Gabriel.

Quand Rick et les siens sont soudainement encerclés par tous ces jeunes armés jusqu’aux dents, ce sont celle de Rick qu’on voit soudain se découvrir et cette image est juste fabuleuse.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

Regardez, de l’herbe…

Avec ce sourire, on nous fait comprendre que Rick est non-seulement persuadé qu’il va survivre, mais aussi qu’il voit là une nouvelle opportunité de recruter contre Negan.

En résumé, un épisode qui n’a pas perdu de temps, qui a su nous intriguer, nous maintenir sous tension, nous surprendre et même nous faire sourire. Les amis, c’est bon, Rick is back ! The Walking Dead reprend du poil de la bête pour cette seconde partie de saison 7.

The Walking Dead saison 7 épisode 9 : avis et analyse

C’est quoi ce dress code de dépressif ?