The Walking Dead saison 7 épisode 13 : avis et analyse

Morgan, Carole et le Royaume sont de retour dans la danse

Cet article se concentrera sur l’approche analytique  afin d’éviter un effet « résumé ». À ce sujet, il est important de souligner que la richesse de l’analyse qu’on peut proposer dépend beaucoup de la série et du contenu de l’épisode dont il est question.

On pourrait prétendre qu’il existe une multitude de niveaux de lecture, mais soyons réalistes, The Walking Dead est une série assez premier degré et donc les messages sont généralement limpides.

The Walking Dead saison 7 épisode 13 avis et analyse

Savoir que ce melon va se cogner dans tout les sens dans ce cageot est pour moi une grande source de détresse psychologique.

Cet épisode  13 de la série est centré sur le Royaume, ce pour quoi il sera sans doute critiqué car la majorité des spectateurs préfèrent les épisodes traitant de Rick, Daryl ou Negan.

Qui dit Royaume dit bien sûr Carole et Morgan, qui seront les protagonistes principaux de cet épisode parmi nos survivants préférés, avec Richard, Benjamin et Ezekiel pour la population locale.

L’enjeu est donc celui de l’entrée en guerre du Royaume d’Ezekiel, une guerre que seul Richard souhaite déclencher.

Richard

La motivation de Richard est plutôt simple, tout comme son plan. Ses intentions n’avaient plus de secret pour le spectateur puisqu’il avait déjà tout expliqué à Daryl dans l’épisode 10.

Seul le mode opératoire restait à définir et, comme certains l’avaient deviné, Richard cherche à se faire abattre par les Sauveurs car il est convaincu que cela suffira pour déclencher la guerre.

Personnellement, je trouve que c’est un plan foireux car il présume qu’Ezekiel tient suffisamment à lui pour déclencher une guerre pour le venger, ce qui n’est pas si évident.

The Walking Dead saison 7 épisode 13 avis et analyse

Et Katy périt.

Comme Richard est quand même un gars prévoyant, il prépare sa propre tombe, avec le fameux sac à dos de Katy, sa petite fille.

D’une certaine façon, on pourrait dire que Richard a pris le melon. Au-delà de la blague, le gars décide de la guerre pour tout le monde au final, il impose sa vision des choses en ne laissant guère le choix à Ezekiel.

Puisque Richard va mourir dans cet épisode, les scénaristes décident de lui permettre de nous raconter son histoire par l’intermédiaire du dialogue avec Morgan. Richard vivait donc dans un campement et il a perdu sa femme puis sa petite fille à cause, de son point de vue en tous cas, de son inaction.

Au final, Richard aura exactement ce qu’il voulait au travers du basculement de Morgan, au détail près qu’il ne mourra pas au moment prévu initialement…

The Walking Dead saison 7 épisode 13 avis et analyse

Alors, on fait moins le mariole maintenant, avec sa petite armure ridicule !

Benjamin

Contrairement aux circonstances de la mort de Richard, celle de Benjamin n’est franchement pas une surprise, tout le monde l’avait vue venir à des kilomètres et, d’une certaine façon, il est assez dommage que la série devienne aussi prévisible.

Toutefois, on peut revenir sur quelques éléments. Tout d’abord, les derniers mots de Benjamin à Morgan sont pleins de sagesse. Alors qu’il se sent mourir, il rappelle à son mentor la philosophie de non-violence qu’il a embrassée. « Blesser un adversaire, c’est se blesser soi. »

D’une certaine façon, Benjamin meurt deux fois car ce message qu’il tente de faire passer à Morgan pour que ce dernier ne tente pas de le venger échoue totalement. On reviendra ensuite sur Morgan, mais il est évident qu’il se prépare à commettre un carnage.

The Walking Dead saison 7 épisode 13 avis et analyse

Carole, Carole, tu seras à Vidéo City ???

Une autre remarque sur Benjamin, c’est qu’il a failli être sauvé. En effet, quand Carole arrive au Royaume de bon matin pour interroger Morgan sur ce qui s’est vraiment passé avec les sauveurs, Benjamin, fasciné par ses talents de survivante, lui demande s’il peut la suivre, même si cela lui fera manquer la livraison.

Si Carole avait été moins obsédée par son désir de solitude, elle aurait pu indirectement sauver le jeune garçon en acceptant de lui enseigner quelques habitudes de dur à cuire.

Mais le destin de Benjamin était tracé, il devait être le sacrifice sanglant sur l’autel des scénaristes pour qu’Ezekiel décide enfin de passer la seconde, même si on commence sérieusement à se demander quand la guerre va vraiment se déclencher.

The Walking Dead saison 7 épisode 13 avis et analyse

Morgan se déplace également à domicile pour vous finir.

Morgan

Quand je disais que cet épisode serait sans doute critiqué et jugé peu intéressant, c’est notamment du fait de Morgan et Carole, des personnages considérés comme lourdingue par un bon paquet de monde depuis la saison dernière.

Ce qui est toujours intéressant selon moi, avec Morgan aussi bien qu’avec Carole, c’est que ces personnages bénéficient d’acteurs vraiment doués. Si j’étais méchant, je dirais même des acteurs nettement plus doués que les scénaristes.

Lorsque Benjamin meurt sur la table du salon de Carole, Morgan lui tient la main et pour lui, il est clair que c’est presque comme s’il avait vu mourir son fils pour la seconde fois.

C’est lui qui, symboliquement, donne le repos éternel à Benjamin en lui plantant son couteau dans la tête, ce que l’épisode nous dit, subtilement pour une fois, en nous le montrant simplement essuyer la lame.

L’effet sur Morgan est dévastateur, ses vieux démons resurgissent et son esprit cherche à nouveau à nier la réalité du monde qui l’entoure et à l’entraîner dans la folie qui l’avait consumé suite à la mort de sa famille.

The Walking Dead saison 7 épisode 13 avis et analyse

Revenir à la violence ? L’idée fait son trou.

Cette régression de Morgan est magnifiquement interprétée et soutenu par un beau montage alors qu’il retourne sur les lieux de la tombe. Morgan est alors soumis à une énorme tension entre ses convictions, portées aussi par les dernières paroles de Benjamin et son désir viscéral de violence qui le fait presque basculer à nouveau dans la psychose.

Cette tension est telle qu’il est très proche de se donner la mort, à genoux dans la tombe. Finalement, Morgan survivra et c’est sa non-violence qui finit au fond de ce trou. Ce n’est que lorsqu’il comprend le plan de Richard en trouvant le melon planqué sous la caisse qu’il peut canaliser sa colère et la rediriger vers Richard.

The Walking Dead saison 7 épisode 13 avis et analyse

Richard, maintenant ça suffit, tu me ranges cette chambre !

Dans la posture aussi bien que le regard de Morgan lors de l’explication qu’il vient chercher auprès de Richard, on retrouve celui qu’il était avant de rencontrer Eastman, l’homme qui lui avait enseigné le maniement du bâton et bien plus encore dans l’épisode 4 de la saison 6.

La sauvagerie de Morgan est bel et bien réveillée et elle explose lorsqu’il étrangle Richard sous les yeux horrifiés des Sauveurs et du groupe d’Ezekiel qui reste paralysé.

Le rapport filial qui s’était créé entre Morgan et Benjamin est souligné, de façon un peu grossière sans doute, lorsque Morgan confond les prénoms de Benjamin et Duane.

The Walking Dead saison 7 épisode 13 avis et analyse

J’ai prononcé « Duane » à la française parce qu’on m’avait reproché de prononcer « Eugene » à l’anglaise et maintenant c’est l’inverse. La vie est magnifique.

Carole

Concernant Carole, on peut dire que, dans cet épisode, son parcours psychologique dépend davantage des choix de Morgan que des siens propres.

Même si Carole semble prendre les choses en mains en arrivant à l’aube au Royaume pour interroger Morgan sur la véritable situation des Sauveurs et surtout de ses amis, elle n’est pas vraiment prête à entendre la vérité.

The Walking Dead saison 7 épisode 13 : avis et analyse

Alors Carole, tu veux vraiment la vérité sur la petite souris ?

Morgan a alors l’intelligence de ne pas trahir la tentative de Daryl de préserver Carole. En lui proposant de rejoindre Alexandria sur le champ, il la met face à sa décision d’isolement. Carole se dérobe à nouveau, mais, quoi qu’elle décide, le monde extérieur finit toujours par s’imposer à nouveau à elle. C’est ce qu’il fait lorsqu’un Benjamin se vidant de son sang est apporté chez elle.

Là encore, on trouve une thématique en commun entre Carole et Morgan dans le fait qu’il est impossible d’échapper à la réalité. Carole a essayé de le faire en s’isolant de tous et Morgan a failli se donner la mort et retomber dans sa folie, les deux échappatoires ultimes.

Carole semble faire le choix de se confronter au réel lorsqu’un Morgan encore éclaboussé de sang vient lui demander si elle veut savoir ce qui s’est passé à Alexandria.

The Walking Dead saison 7 épisode 13 : avis et analyse

Et sur le Père Noël, tu veux que je te spoile ?

Toutefois, en examinant les choses plus finement, on comprend que si Morgan n’était pas venu tout lui révéler sur les méfaits de Negan, Carole ne serait sans doute pas retourner chercher la vérité.

Lorsque Carole retrouve Ezekiel auprès du jeune frère de Benjamin, il n’y a plus aucun doute sur ses intentions. Rambo Carole is back et franchement, j’espère que ça fera une différence.

En résumé, le bon côté de cet épisode, c’est qu’on semble enfin débarrassé du double problème du renoncement à la violence qui empêchait Carole aussi bien que Morgan de rejoindre les plans de Rick.

Ce retour à la violence est parfaitement résumé par la décision de Morgan de tailler en pointe l’extrémité de son bo pour en faire une lance.

The Walking Dead saison 7 épisode 13 : avis et analyse

Gavin ne rigole pas avec les fruits.

Gavin

Un melon vaut-il la vie d’un jeune homme ? Même Gavin, le chef du groupe de Sauveurs qui gère le Royaume, semble penser autrement. Ce Gavin est l’un des personnages secondaires les plus intéressants chez les Sauveurs.

Il vient souligner qu’il existe des nuances de gris, et pas uniquement dans les pseudos productions érotiques qui viennent polluer les librairies et écrans de cinéma.

Et oui, tous les Sauveurs ne sont pas des monstres assoiffés de sang, certains semblent juste s’être enfermés dans un mauvais choix.
Alors certes, Gavin reste un salaud, mais un salaud humanisé dont l’objectif était sans doute de blesser et pas de tuer.

The Walking Dead saison 7 épisode 13 : avis et analyse

Ce type va finir par faire de l’ombre à Joffrey Lannister et Ramsay Bolton.

Malheureusement, Jared est définitivement une pourriture doublé d’un blaireau, et il a sans doute perforé l’artère fémorale de Benjamin avec son tir à la jambe.

Clairement, Gavin, aurait préféré que les choses se déroulent autrement, en partie par souci stratégique, mais aussi je pense parce qu’il voit la mort du jeune homme comme un triste gâchis.

The Walking Dead saison 7 épisode 13 : avis et analyse

Morgan… non ! C’est horrible, relève-toi… on voit ta raie.

Ezekiel

Il n’y a malheureusement pas grand-chose à dire d’Ezekiel dans cet épisode une fois encore. Le Roi ne brille pas par ses prises de décision, il ne fait que réagir aux événements.

L’histoire du jardin royal qui doit être rasé et replanté à cause d’une infestation de charançons ne vient que servir de métaphore aux ép reuves sans cesse renouvelées de ce monde et la nécessité de savoir faire table rase pour continuer à avancer.

D’ici la fin de la guerre qui s’annonce, on peut supposer qu’une communauté au moins pourrait bien finir en cendres.

The Walking Dead saison 7 épisode 13 : avis et analyse

Negan mourra le jour où il essaiera de voler son crumble à Jerry.

Jerry

Un dernier mot sur Jerry qui est cantonné à un rôle comique, mais dont l’amour du crumble était franchement contagieux. Comme vous, je n’attends qu’une chose : le voir décapiter Jared à grands coups de hache.

2 commentaires

  1. Heisenberg
    # il y a 2 mois

    Coucou Sylvain ! (si je peux t’appeler par ton prénom aha)
    Aujourd’hui je n’ai pas de théories ou spoils ou autres, j’aimerais juste partager mon point de vue et si possible que tu me renvoies toi aussi ton avis…
    Allez, je me lance ! Le titre est « The Walking Dead » traduit « les morts marchands » donc grossomerdô pour dire « zombies » -> est-ce que tu trouves pas ça un peu « décevant » la façon dont la série tourne ? Une série qui dans les premières saisons était plutôt tournée sur les problèmes qu’engendrer les zombies, aujourd’hui pour l’équipe de Rick en tout cas, les zombies sont quazi-insignifiant voire inoffensif… Je m’explique : dans le précédent épisode (où celui d’avant encore je sais plus trop, c’est l’épisode de l’incrustation horrible d’une biche à l’écran) on voit clairement que Rick & Michonne s’amusent finalement à leur défoncer la tronchetta alors que c’est cencé être « la menace de la série »… À plusieurs reprises et à plusieurs moments, le groupe à l’air d’avoir + peur des soucis de météos que des walkers en eux-mêmes (dans l’épisode où Rick & Aaron sont dans le lac infesté de zombies, et qu’Aaron tombe à l’eau, Rick à + peur que ce dernier coule que d’être mordue par un Walker) par ailleurs, quand ils écoutent Rosita pour reprendre les explosifs des Sauveurs sur l’autoroute bloqué et que Rick & Michonne s’en sortent indemnes malgré la masse de zombies tout autour d’eux c’est un peu gros à avaler (une cinquantaine de zombies autour de Rick dans le même plan, collé-sérré, et il n’y a même pas morsures, alors qu’à d’autres moments dans la série, beaucoup sont mort pour beaucoup – (à croire que les Zombies sont programmés pour être cons et bêtes)). Il y a bien d’autres exemples, je suis sûr qu’on pourrait en trouver des dizaines et des dizaines, mais j’ai peur que dans un commentaire ça soit un peu trop long… J’espère que tout ce que j’ai dit tienne la route et que je n’ai pas confondue quelques personnages ainsi que font des fautes dans leurs prénoms, si oui, veuillez m’en excuser!

    Répondre
    1. Sylvain Moriame
      Sylvain Moriame Auteur
      # il y a 2 mois

      Salut Heisenberg (si je peux t’appeler par ton pseudo ^^). Il est très clair que la série, comme la BD je pense, a nettement transféré le moteur de l’action et les sources de vrais problèmes des zombies aux humains. D’un autre côté, je pense que c’était l’intention initiale et que « the walking dead » était dès le départ pensé pour désigner les survivants. Après, je pense qu’un retour en grâce dans zombies, comme avec la super horde de la saison 6, serait sympathique. Il y aura certainement des victimes des zombies un de ces jours, et ce sera d’autant plus choquant qu’on en a un peu perdu l’habitude, du moins dans cette saison.

      Répondre