Iron Fist : critique sans spoiler

La récente série Marvel sur Netflix mérite-t-elle vraiment un massacre en règle ?

C’est avec étonnement et déception que j’ai vu s’accumuler, avant même sa sortie, les critiques négatives concernant Iron Fist, la plus récente expression de la collaboration fertile entre Netflix et Marvel.

Ma surprise fut d’autant plus grande en découvrant une série loin d’être aussi mauvaise qu’on a bien voulu le dire… La différence de traitement en comparaison de l’accueil triomphal qui fut souvent réservé à la série Luke Cage est pour moi ahurissante.

Iron Fist : critique et avis sans spoiler

Non, la barbe ne lui va pas du tout.

Iron Fist, plus divertissante que Luke Cage

En effet, certaines critiques annonçaient Luke Cage comme la série Netflix la plus aboutie alors qu’elle est pour moi nettement moins réussie que Daredevil (sur laquelle vous pouvez retrouver mon avis ici) ou Jessica Jones qui restent à mes yeux et dans cet ordre les deux meilleures.

Iron Fist a quelques sérieux défauts qui l’empêchent d’être une grande série, mais selon moi elle a un énorme avantage sur Luke Cage, celui d’être nettement plus divertissante.

Et oui, Luke Cage avait beau bénéficier de deux ou trois excellents acteurs et d’une bande originale exceptionnelle, son rythme était mou et ses (vrais) méchants absolument pas convaincants, contrairement à ceux de Daredevil et Jessica Jones.

Bien au contraire, ces deux premières séries Marvel sur Netflix avaient bénéficié de vilains tout simplement prodigieux avec Wilson Fisk (le Caïd ou Kingpin en VO) et Zebedia Killgrave (Purple Man), ce qui contribuait énormément à leur qualité d’ensemble.

Iron Fist : critique et avis sans spoiler

Colleen Wing serait-elle la véritable héroïne de la série ?

Iron Fist : héros raté, sidekicks réussis !

Dans Daredevil et Jessica Jones, le premier rôle était très réussi, mais certaines intrigues et personnages secondaires étaient ratés ou inintéressants. Iron Fist, c’est tout le contraire.

Le personnage principal est relativement vide, mou, voire exaspérant. Cela provient d’abord du script, mais aussi de l’interprète principal, Finn Jones, dont les limites que j’avais perçues dans son rôle de Loras Tyrell de Game of Thrones se retrouvent malheureusement dans Iron Fist.

En résumé, une certaine fadeur, un manque d’intensité et d’énergie, ce qui est un comble quand on cherche à incarner le héros au Chi bouillonnant ! Je reviendrai un peu plus loin sur la « candeur » du personnage…

J’avais apprécié certains des personnages secondaires des précédentes séries Marvel Netflix, notamment le Punisher ou encore Misty Knight. Néanmoins, dans Iron Fist, ce sont tous les autres personnages (ou presque) que j’ai trouvé réussis, souvent nuancés et très humains.

Surtout, en suivant Iron Fist, j’avais vraiment envie d’enchaîner les épisodes. De mon point de vue, les scénaristes ont réussi à insuffler suffisamment de surprises, de rebondissements et d’action pour maintenir le spectateur constamment en éveil, réussissant là où Luke Cage avait le plus nettement échoué.

Iron Fist : critique et avis sans spoiler

Un combat parmi tant d’autres !

Les arts martiaux et les combats

L’action parlons-en justement. Là encore, la faiblesse vient du casting de l’acteur principal qui, en gros n’avait absolument pas le profil pour incarner Iron Fist, que ce soit physiquement ou en termes de maîtrise des arts martiaux.

Bien sûr, les doublures sont là pour assurer le spectacle, mais quand on sent que le héros, supposé être un moine guerrier d’exception, a moins de tonus musculaire qu’un businessman à moitié toxicomane de son entourage, il y a un truc qui cloche.

Les combats sont nombreux et pour certains bien chorégraphiés et agréables. Cela a dû demander beaucoup de boulot et mon intention n’est pas de faire la fine bouche. Donc de ce point de vue, disons que le contrat est rempli, mais tout juste. Après-tout, on parle d’un héros dont toute la vie est régie par les arts martiaux; on attend forcément des combats à la hauteur.

Au final, le rendu est souvent moins viscéral et prenant que celui des affrontements de Daredevil, mais ça se bagarre nettement plus souvent. Niveau visuel on est encore loin des maîtres du genre qui restent réservés aux productions asiatiques comme les films Fist of Legend, Ong Bak ou encore The Raid, avec des surdoués comme Jet Li, Tony Jaa ou Iko Uwais.

Iron Fist : critique et avis sans spoiler

Danny Rand aurait-il dû devenir asiatique ? Peut-être, mais cela n’a rien à voir avec la qualité de la série

La polémique de l’origine

Cette remarque nous ramène d’ailleurs à l’accueil critique très différent qui a été réservé à Iron Fist en comparaison de Luke Cage. Pour moi, l’une des raisons expliquant cette différence de traitement réside dans des reproches, pas forcément exprimés par les critiques en question, mais qui ont pesé sur Iron Fist dès l’annonce du casting principal.

Luke Cage a l’indéniable qualité de représenter avec beaucoup de réalisme et de délicatesse Harlem et la vie des Afro-Américains alors qu’Iron Fist a été vivement critiquée pour ne pas avoir choisi de faire de Danny Rand un personnage asiatique, même s’il ne l’est pas dans les comics.

Même si la question de la représentation de la diversité des origines dans les grands médias et les productions culturelles est véritablement importante, il me semble particulièrement injuste et ridicule que cela vienne peser sur les critiques respectives de Luke Cage et Iron Fist.

Iron Fist : critique et avis sans spoiler

Pas de fumée sans feu ?

Principaux défauts et qualités

Après avoir posé les bases de mon avis sur Iron Fist, une série divertissante, mais sans l’étoffe d’un Daredevil, je vous propose de revenir plus en détails sur ses défauts et qualités.

Manque de réalisme

La série est plutôt rocambolesque et manque clairement de réalisme dans son déroulement. Je parle bien de réalisme en prenant en compte l’inscription de cette histoire dans un monde fantastique évidemment. Mais justement, le fantastique ne peut pas servir de prétexte pour faire n’importe quoi.

Par exemple, en essayant de ne pas trop sombrer dans le spoiler, aller et venir depuis les Etats-Unis vers la Chine avec un jet privé est une chose, mais le faire a priori sans papier, ou de façon clandestine, voire avec un passager particulier en est une autre.

Ou encore, lorsqu’un lieu qui a pignon sur rue fait l’objet de l’intervention d’hommes armés, forcément, la police devrait s’en mêler à un moment ou un autre.

On peut mettre ce type de détails passés à la trappe sur le compte d’une approche « bande-dessinée », mais disons que cela tranche assez fortement avec une approche un peu plus réaliste qui dominait dans Daredevil ou Luke Cage par exemple avec une forte implication de la police dans les événements.

Justement, cette naïveté d’ensemble rappelle fortement celle du héros, qui frise parfois l’imbécillité pure et simple. Avoir un héros naïf est un choix parfaitement possible et potentiellement riche, mais cet aspect de Danny Rand n’est pas exploité avec intelligence. Ce qui aurait pu être source de comédie ou de sympathie s’avère surtout irritant et consternant.

Iron Fist : critique et avis sans spoiler

Ward et Joy Meachum veillent au grain

Des personnages secondaires fouillés

Ceci étant dit, du fait de la faiblesse du héros, les personnages secondaires n’en ressortent que mieux. Cela vaut aussi bien en termes d’écriture et de complexité que d’attachement et de qualité d’interprétation.

Joy et Ward Meachum par exemple, qu’on attend comme des personnages caricaturaux, se révèlent complexes et évolutifs au fil des épisodes. Ward Meachum notamment est un personnage qui peut certes agacer, mais dont les motivations antagonistes sont parfaitement rendues. L’acteur, Tom Pelphrey, avait déjà prouvé sa présence dans un second rôle de la série Banshee. D’ailleurs, on remarquera au passage que le maître de Danny Rand est incarné à l’écran, dans de fugaces visions, par Hoon Lee dont on a pu apprécier le talent en tant que Job, aussi dans Banshee.

Pour moi, ce fut également un plaisir de retrouver David Wenham, notamment connu pour ses rôles dans Le Seigneur des Anneaux ou encore 300.

Iron Fist : critique et avis sans spoiler

Claire Temple explique la vie à Danny. Il a de la chance.

On parle beaucoup de Colleen Wing et à juste titre. Le personnage est intéressant et prend une importance qui en fait presque l’égale d’Iron Fist, ce qui n’est pas pour me déplaire. Son interprète, Jessica Henwick, s’en sort plus qu’honorablement. On peut rappeler au passage que l’actrice semble destinée aux rôles de femmes guerrières puisqu’elle est aussi Nyméria Sand dans Game of Thrones.

Enfin, on retrouve Rosario Dawson dans le rôle de Claire Temple, et là, rien à dire, le personnage comme l’actrice sont toujours aussi attachants. Claire est une femme extrêmement volontaire et lucide, mais aussi très « cash » qui balance certaines des meilleures répliques de la série. Rosario Dawson est comme un poisson dans l’eau dans ce rôle de point commun entre tous les super-héros de New-York.

On parle toujours de Claire Temple, mais il faut également mentionner l’avocate Hogarth interprétée par Carrie-Anne Moss, qui a elle-aussi côtoyé tous les héros qui composeront les Defenders.

Iron Fist critique sans spoiler

Colleen Wing dans son dojo, un lieu important dans la série.

Des thématiques trop faibles ?

Certains ont pu reprocher une trop grande légèreté à Iron Fist en comparaison des thématiques de fond abordées par Daredevil, Jessica Jones et Luke Cage.

Toutefois, le jugement me semble sévère. La tonalité se ressent, logiquement, de la jeunesse et du relatif optimisme caractérisant le héros. Par ailleurs, on peut trouver en sous-texte quelques critiques du monde froid des multinationales et du business à très haut niveau, qui impacte la vie des gens sans vraiment s’en préoccuper.

Ce n’est pas tout, puisque la série propose également une approche de l’endoctrinement et de la relativité des points de vue pas aussi superficielle qu’on pourrait le craindre, même si on reste dans le domaine du divertissement sans prétention.

Les « méchants » dans Iron Fist

En termes d’opposition, je n’ai pas été trop déçu, même s’il ne faut pas s’attendre à un final à couper le souffle. C’est d’ailleurs un reproche qu’on peut faire à la plupart des séries Marvel Netflix, à l’exception peut-être de Daredevil. Pour ce qui est d’Iron Fist, disons que la diversité des adversaires, de leurs méthodes et de leurs motivations suffit pour moi à proposer une galerie digne d’intérêt.

Attention petit spoiler sur les personnages des précédentes séries et saisons : Dernier regret pour Iron Fist, celui de n’introduire à l’écran aucun autre héros précédent alors que c’est ce qu’avait su faire Jessica Jones. Daredevil avait ouvert le bal et avait permis, dans sa deuxième saison, d’introduire Elektra et le Punisher.

Oh, une dernière remarque. Les série Marvel sur Netflix nous avaient habitués jusqu’ici à des séquences d’introduction particulièrement magnifiques. J’ai trouvé celle d’Iron Fist nettement moins convaincante, aussi bien en termes d’image que de thème musical.

Iron Fist : critique et avis sans spoiler

The Defenders, ça va envoyer du bois !

The Defenders : attention spoilers !

Tout est en place ou presque pour la série The Defenders qu’on attend d’ici la fin de l’année 2017. Il est clair que la Main, cette organisation criminelle millénaire et tentaculaire, devrait fournir la principale source d’opposition aux héros réunis.

On se souvient notamment du mystérieux supérieur de Stick, dont on n’avait qu’entre-aperçu le dos couturé de cicatrices dans Daredevil ainsi que du mystérieux Black Sky. Qu’est-ce que Black Sky ? Sans doute un Démon très puissant, une entité surnaturelle maléfique capable de prendre la forme d’un enfant aussi bien que de s’incarner via Elektra. Nul doute que cette dernière fera une apparition dans The Defenders, mais n’oublions pas Madame Gao qui devrait, enfin, révéler sa véritable nature et celle de ses maîtres infernaux…

Iron Fist : critique et avis sans spoiler

Mystérieux leader mystique…

6 commentaires

  1. JurassicMarv
    # il y a 4 mois

    Tout à fait d’accord avec cette analyse ! J’aurais toutefois plus accentué la critique des personnages d’Harold, Ward et Joy qui sont pour moi le point fort de cette série et interpretés par 3 acteurs incroyables et d’une justesse rare dans leur jeu. Par contre j’ai un petit peu de mal avec la crédibilité de Claire, qui se bat facilement avec des hommes de la main surentrainés .. Et parfois elle à un côté très agaçant. Notamment quand elle s’incruste sans aucune gène au diner de Danny et Colleen. Mais elle est très loin d’être insupportable comme l’est Karen de Daredevil ! Le pire personnage toute série confondue. D’une débilité affligeante dans ses actions, et un jeu qui laisse vraiment à desirer.

    Répondre
    1. Sylvain Moriame
      Sylvain Moriame Auteur
      # il y a 4 mois

      La capacité de Claire à se battre ne tient pas debout en effet, mais ça il faut le reprocher aux scénariste et pas au personnage. Sur son côté incruste, je trouve justement que ça permet de bien la caractériser et poser un trait psychologique qui n’est pas très subtil mais assez amusant. Concernant Karen Page… le personnage est parfois pénible, mais je serais moins sévère avec l’actrice. C’est peut-être parce que j’ai un petit faible pour elle et qu’elle est une joueuse de jeu de rôle ! 😀

      Répondre
  2. Absalon Louis
    # il y a 4 mois

    Article très intéressant et bien construit, merci! J’ai trouvé la série plutôt cool, avec un ton plus léger et moins sombre qu’un « Daredevil » ou « Luke Cage ». Ma série préférée Marvel/Netflix restera « Daredevil », mais je pense ensuite pencher plus sur « Iron Fist » que « Luke Cage » (dont je reproche un scénario trop compliqué et un manque de scènes d’action). J’aurais cependant voulu en voir plus à propos de la formation qu’a vécu Danny Rand par les moines de K’un L’un, et qui lui a permis de devenir le Iron Fist. C’est mon principal regret sur la série, avec le fait que certains personnages ont du mal à se montrer attachants, notamment en ce qui concerne le personnage de Ward qui agace comme tu dis. Je suis d’accord également avec toi sur le fait que le final n’est pas ouf, avec un petit sentiment d’inachevé à mon goût. Mais je pense que cela aide à promettre du lourd (comme un poing de fer) pour « The Defenders » qui va envoyer du paté!

    Répondre
    1. Sylvain Moriame
      Sylvain Moriame Auteur
      # il y a 4 mois

      The Defenders peut être autant une réussite qu’un échec. Ce sera très difficile à écrire je pense. L’équilibre entre les personnages, délicat à gérer, mais bon, l’avantage d’une série c’est la durée largement supérieure à celle d’un film, donc ça reste faisable. Ward est certes agaçant, mais aussi très bien interprété selon moi =)

      Répondre
      1. Absalon Louis
        # il y a 4 mois

        Oui c’est vrai qu’il y aura beaucoup de choses à gérer. Niveau personnages, en plus des 4 héros, j’ai vu qu’il y aura Foggy, Karen, Misty Night, Elecktra, Collen, Stick et Claire bien sûr entre autres, ce qui est énorme, mais le plus bizarre c’est qu’il paraît que la série aura 8 épisodes seulement au compteur.. J’espère que les méchants seront à la hauteur! Madame Gao et La Main seront surement de la partie. Sigourney Weaver a aussi rejoint le casting. Tu en penses quoi sur ces potentiels méchants? Espérons que ça va le faire! 😉

        Répondre
        1. Sylvain Moriame
          Sylvain Moriame Auteur
          # il y a 4 mois

          C’est vrai, j’avais oublié la présence de Sigourney Weaver depuis que j’avais vu l’annonce de son casting il y a des mois ! Je suis très curieux de voir quel rôle on va lui donner… La Main et Madame Gao c’est une évidence. Il y aura sans doute un mélange entre des adversaires puissants dans le monde du business et des sortes de forces infernales liées à la Main certainement.

          Répondre