Batman v Superman : critique sans spoiler

Avis sur Batman V Superman : un beau gâchis

Cet article vous propose une critique sans spoilers de Batman V Superman : L’Aube de la Justice. Autant vous prévenir de suite : c’est la dernière fois que ce titre interminable sera écrit en entier en toutes lettres dans cet article. Il est beaucoup trop long.

Vos goûts sont-ils proches des miens ?

Comment savoir si mon avis peut avoir du sens pour vous ? C’est simple, commençons par vous donner une idée des goûts qui sont les miens ainsi que de mon état d’esprit avant d’aller voir ce film.

Je suis un grand fan de Batman en général. Rien de très original, on peut même remarquer que c’est une maladie relativement répandue chez les geeks. Plus intéressant pour vous, j’ai dans l’ensemble beaucoup aimé Man of Steel, le dernier Superman, réalisé par Zack Snyder, l’homme qu’on retrouve derrière la caméra pour Batman V Superman.

Prêt pour la super rénovation d'intérieur ?

Prêt pour la super rénovation d’intérieur ?

J’apprécie le travail de Snyder avec certaines réserves. Je n’ai pas du tout aimé Sucker Punch, mais j’ai beaucoup apprécié Dawn of The Dead, 300 et Watchmen, malgré leurs défauts respectifs. En résumé, j’attendais beaucoup de Batman V Superman, j’avais hâte de voir le film et surtout très envie de l’adorer.

Malheureusement, le sentiment dominant à la sortie de la salle de cinéma était celui de la déception.

Le film avait pourtant bien commencé en posant les bases d’une motivation forte poussant Bruce Wayne à chercher des noises à Superman. Passés ces premiers instants prometteurs, impossible pour moi de ne pas être gêné par de nombreux et flagrants défauts qui m’ont empêché de m’immerger dans l’histoire.

Quand il n'y a plus de serviette en papier au McTapas...

Quand il n’y a plus de serviette en papier au McTapas…

Batman V Superman : les défauts du film

Patchwork cinématographique

Premier défaut majeur, ce film est un puzzle qui a été grossièrement assemblé. Il manque cruellement de liant et surtout d’une structure narrative capable de vous faire oublier votre siège et tout le reste.

Autrement dit, les différentes scènes s’enchaînent sans véritable effort de transition. Chacune de ces brutales coupures vous fait sortir du film. On a l’impression d’un grand poster qu’on a voulu faire ressembler à une bande-dessinée en collant des images les unes à côté des autres, mais en oubliant de proposer un subtil passage de l’une à l’autre.

Ah, on dirait que Donald Trump a finalement été élu !

Ah, on dirait que Donald Trump a finalement été élu !

Un film trop court et trop long

Par ailleurs, le rythme du film est mal pensé. Il cumule les défauts d’un film trop long et trop court. C’est quand même une sacrée performance quand on y pense… En effet, Batman V Superman dure 2 heures et demi sans pour autant parvenir à donner véritablement le temps aux personnages de se développer.

Tout le premier acte du film est centré sur la notion de la responsabilité de Superman et des questions que ses interventions unilatérales posent à une démocratie. En théorie, c’est un sujet intéressant et cette approche propose une belle continuité avec la fin de Man of Steel.

Malheureusement, cette partie traîne en longueur sans offrir la moindre opportunité à Henry Cavill de véritablement exprimer ce que ressent intérieurement Kal-El face à cette question, faute de scène dans laquelle il aligne plus de 3 mots. De ce fait, Superman apparaît comme une image froide et désincarnée. Impossible pour moi de m’attacher au personnage ou de me mettre à sa place tant il est transparent.

Un véritable engagement capillaire.

Un véritable engagement capillaire.

Un manque cruel d’approfondissement des personnages

Cette incapacité du script à donner aux acteurs le matériau nécessaire pour développer leur personnage est d’autant plus frustrante avec Batman et Wonder Woman.

J’avais hâte de voir Ben Affleck en Batman. Il parvient à donner de l’intensité à certaines de ses répliques, notamment en donnant corps à la rage qui habite le sombre justicier. Toutefois, impossible pour moi d’oublier la performance de Christian Bale. Et pour cause. Les deux acteurs ne peuvent pas jouer à jeu égal.

Là où Christian Bale pouvait s’appuyer sur de superbes scènes dans Batman Begins ou The Dark Knight, Ben Affleck est lui cantonné à quelques échanges très restreints. Heureusement, il y a du bon dans ce Batman, mais j’y reviendrai plus tard, avec les points positifs du film.

Mmh.. mmh j'ai l'impression qu'il y a quelqu'un derrière moi...

Mmh.. mmh j’ai l’impression qu’il y a quelqu’un derrière moi…

La frustration est sans doute encore plus forte avec Wonder Woman. Gal Gadot crève l’écran. Wonder Woman est magnifique, c’est peut-être le personnage le plus motivant, mais son intégration au film est malheureusement bancale. Son rôle ressemble plus à celui d’une James Bond girl qu’à autre chose avant qu’elle n’entre enfin en action.

Alors certes, ça donne vraiment envie de voir le film Wonder Woman, mais, en attendant, on se dit finalement qu’on aurait aimé en voir plus.

Pour terminer sur les personnage et acteurs, dans le rôle de Lex Luthor, Jesse Eisenbeg, comme on pouvait le craindre au vu des bandes-annonces, cabotine sans vraiment convaincre.
Son petit numéro est trop bien huilé et le personnage fait plus pitié que peur, même s’il est bien au centre de toute l’intrigue du film.

Batman armure

Ouh, il n’est pas content là !

Mais… pourquoi Batman se bat-il contre Superman ?

Justement, parlons du principal moteur du film, à savoir l’affrontement titre entre les deux plus célèbres super-héros du monde. Lorsque le moment fatidique est venu, il y a de bonnes choses, mais, ce qui m’a surtout choqué au final, c’est que Bruce Wayne passe un peu pour un abruti.

Voilà qui est quand même incroyable quand on sait à quel point ce héros est supposé être intelligent. Certes il est en colère, voire enragé. Mais Batman qui se laisse aveugler par la colère à ce point, c’est assez choquant.

Au passage, je dois ajouter une remarque relative au Justicier de Gotham. Ce qui sera sans doute pire pour certains fans que de le voir agir de façon irréfléchie, c’est que l’une des principales caractéristiques du comportement qu’on attend généralement de Batman n’est pas respectée dans le film. Je n’en dis pas plus, mais vous aurez peut-être deviné.

Pas de panique, ça ne tire que des balles en caoutchouc ! N'est-ce pas Alfred ? Alfred ?!

Pas de panique, ça ne tire que des balles en caoutchouc ! N’est-ce pas Alfred ? Alfred ?!

Un film qui fait déjà du bruit

Pour terminer le catalogue des défauts, il faut enfin évoquer la musique. La BO du film n’est pas très réussie et, par moments, elle contribue clairement à en faire un échec en sortant le spectateur de certaines scènes. C’est une bande sonore qui cherche à s’imposer avec violence et grandiloquence, sans parvenir à saisir le souffle épique qu’elle tente désespérément d’embrasser.

Batman V Superman : formidable baston

Comme on pouvait l’espérer avec Zack Snyder, le film est visuellement très abouti. Les héros sont très bien mis en valeur et c’est un plaisir de voir Superman, Batman et Wonder Woman dans des versions aussi magnifiques.

De manière générale, les scènes d’action et de combat sont de très haut calibre. C’est un point sur lequel Snyder est nettement supérieur à Nolan, surtout pour ce qui est des bagarres.
Cela vaut notamment pour Batman qui bénéficie dans ce film de la meilleure scène de baston jamais vue au cinéma pour le Chevalier de Gotham.

Je mets quoi pour aller faire les courses cette semaine ?

Je mets quoi pour aller faire les courses cette semaine ?

On croirait cette scène tout droit sortie de la série de jeux vidéo Arkhman Knight de Rocksteady et, croyez-moi, venant de moi, il s’agit d’un vrai compliment.

À cela s’ajoutent quelques images de l’entraînement et de la préparation de Batman qui font honneur au personnage. Quelques gadgets astucieux mettent bien en valeur l’intelligence tactique de Bruce Wayne et l’arsenal technologique à sa disposition.

L’ambiance sombre

Un dernier mot sur la tonalité d’ensemble du film, très sombre et sérieuse. En soit, cette approche ne me dérange pas du tout. Elle aurait été bienvenue si l’ensemble du long-métrage avait été bien maîtrisé. Toutefois, dans un tel contexte, cette atmosphère ajoute encore de la lourdeur et de la grandiloquence au film.

Comment ça, pas les yeux en face des trous, tu veux te battre ??? T'es où ?

Comment ça, pas les yeux en face des trous, tu veux te battre ??? T’es où ?

En résumé

Même si le film a ses qualités (photographie, action, Batman et Wonder Woman), c’est du côté de la structure d’ensemble, du scénario et du développement humain des personnages que le film échoue de la façon la plus décevante.

Même si le film propose de beaux moments d’action, Zack Snyder se perd dans la gestion de ses deux ou trois personnages principaux, ce qui fait craindre le pire pour la suite, Justice League et ses nombreux héros.

Le prochain film dans l’univers DC sera Suicide Squad. Les bandes-annonces peuvent être trompeuses, mais ce film pourrait être potentiellement bien meilleur, donnant ironiquement le beau rôle aux vilains, quitte à en faire des personnages bien plus charismatiques que des héros aussi emblématiques que Batman et Superman.

Enfin, je crains que le pari de DC de venir concurrencer l’univers Marvel ne soit mal parti. On n’est jamais à l’abri d’un ratage, mais Captain America: Civil War a maintenant un boulevard devant lui pour affirmer sa supériorité en tant que meilleur film.

Sachant que les réalisateurs de Captain America: Winter Soldier sont aux commandes, on peut espérer le meilleur pour ce prochain affrontement d’anthologie. Voilà peut-être de quoi sauver le « genre super-héros », qui vient de prendre un méchant coup dans l’aile avec cette triste tentative.