American Gods épisode 2 : analyse et avis

Le deuxième épisode d'American Gods prolonge le mystère

Bonjour à tous et bienvenue pour cette analyse de l’épisode 2 d’American Gods. Entre décryptage, théories et avis personnel, tout pour mieux comprendre l’univers opaque de la série adaptée du roman de Neil Gaiman.

American Gods épisode 2 théories et avis

Anansi ou Mr Nancy dans toute sa splendeur colorée à 2 et 8 pattes.

Prologue : Anansi

Ce deuxième épisode s’ouvre, comme le premier, sur l’arrivée d’un Dieu sur le territoire américain et on peut parier que toute la saison suivra le même schéma.

Cette fois, il est question du Dieu araignée Anansi qui est notamment ancré dans les pays d’Afrique de l’ouest et les caraïbes.
Le prologue nous montre des esclaves noirs à destination de l’Amérique du Nord.

L’un d’entre eux prie Anansi de l’aider. Cet appel lancé à Anansi est logique car on considère que cet esprit est notamment capable de s’échapper des pires situations.

On ne sait pas vraiment comment Anansi apparaît aux esclaves, mais, pour le spectateur, il porte un costume très classe qui correspond peut-être à la période Harlem Renaissance des années 30.

En résumé, le Dieu leur annonce des siècles de racisme et d’oppression dans la société américaine.

Il libère les esclaves qui détruisent le navire, mais Anansi lui arrive sain et sauf sur le sol américain, sous forme d’araignée.

J’ai trouvé cette scène très forte dans son message comme dans son esthétique, le tout étant soutenu par une musique jazz caractéristique de l’influence noire sur la vie culturelle américaine.

American Gods épisode 2 : théories et avis

Sahdow Moon aimerait comprendre pourquoi il a failli mourir.

Shadow Moon se remet

L’épisode enchaîne sur Shadow Moon et je dois avouer que j’ai ressenti une certaine frustration du fait de la décision des scénaristes de nous faire attendre davantage pour nous expliquer ce qui a vraiment sauvé le héros de son lynchage par les sbires de Technical Boy.

On le retrouve donc en train de se faire soigner à l’hôpital et on remarque que sa blessure au côté peut évoquer celle d’Odin pendu à Yggdrasil ou encore à celle de Jésus sur la croix, toutes deux causées par une lance.

Shadow Moon cherche à obtenir des explications de Mr Wednesday, qu’il retrouve en bonne compagnie au motel, mais celui-ci garde son mystère et son flegme habituels, même s’il tient à souligner que cet affront ne restera pas impuni.

Après un bain bien mérité, le héros rêve brièvement de son épouse Laura et lorsqu’il se réveille, il est évident que sa mort le touche profondément.

Cette détresse est prolongée dans le grand rangement qu’il effectue de leur maison commune. Il s’y lance en portant un t-shirt illustré d’un bison comme petit clin d’œil au rêve du premier épisode.

Malheureusement, ce moment est fortement troublé par l’image compromettante que Shadow trouve sur le portable de Laura et qui semble confirmer qu’elle et Robbie étaient véritablement amants.

Mr Wednesday invite Shadow Moon à vite oublier cette femme qui l’a trompé et les deux compères se mettent enfin en route.

American Gods épisode 2 théories et avis

En voiture Shimoon. On remarque les yeux vairons de Mr Wednesday qui pourraient laisser penser à un œil de verre. Une référence directe au Dieu borgne.

En voiture Shimoon

En voiture, Mr Wednesday continue de faire le mariole, mais, surtout, il refuse d’emprunter les autoroutes ainsi que l’usage de toute forme de technologie récente.

Ce rejet est sans doute lié à Technical Boy ou d’autres puissances comparables et concurrentes aux anciens Dieux que représente Odin, alias Mr Wednesday.

Sur l’un des plans aériens de la voiture qui répond au petit nom de Betty, on remarque le passage d’un corbeau. Il s’agit bien sûr d’un clin d’œil à l’un des animaux emblématiques d’Odin qui est traditionnellement accompagnés de deux Corbeaux : Hugin (pensée) et Munin (mémoire).

Quoi qu’il en soit, au travers du programme présenté à Shadow Moon, Mr Wednesday nous explique ce qui nous attend dans les prochains épisodes. Une série de rencontres, a priori avec d’autres dieux, avant de rejoindre un endroit particulièrement important…

Tout d’abord, Odin souhaite récupérer son marteau à Chicago. Puis, en soufflant sur une fleur de pissenlit, le sympathique Dieu déclenche un orage. Ces deux éléments font penser à Thor plutôt qu’à Odin, ce qui pourrait laisser penser que le Dieu représente peut-être tout le Panthéon nordique…

American Gods épisode 2 théories et avis

Gillian Anderson dans le rôle de Média, la Déesse ayant choisi d’apparaître en mode I Love Lucy…

Courses et Média

C’est alors qu’il récupère les éléments de la liste de courses dressée par son patron que Shadow Moon est interpellé par une Déesse contemporaine liée aux écrans et aux média.

Le personnage est interprété par Gillian Anderson, pas étonnant puisqu’elle avait déjà un rôle savoureux dans Hannibal, sachant que les deux séries ont le même showrunner, Bryan Fuller.

Elle apparaît sous les traits de l’héroïne de I Love Lucy, une sitcom des années 50 qui a posé toutes les bases de ce genre ultra populaire.

La Déesse explique que le temps que les gens consacrent à leurs écrans est l’adoration d’où elle tire sa puissance, plus facilement que de n’importe quelle prière ou sacrifice.

On sent donc une grande proximité entre elle et le Technical Boy du premier épisode, même si les méthodes sont différentes. Cette Déesse cherche à recruter Shadow Moon en douceur, mais ce dernier pense tout simplement qu’il perd la tête.

En rejoignant Mr Wednesday, Shadow croise l’homme de son rendez-vous, un être surnaturel de toute évidence puisqu’on peut deviner des flammes dans ces lunettes noires. Entre ces flammes et son origine moyen-orientale, on peut supposer qu’il s’agit d’un Djinn (ce qui est d’ailleurs confirmé dans les crédits !)

American Gods épisode 2 théories et avis

Bilquis

On nous propose encore une superbe transition entre les cieux qui se couvrent à nouveau au passage du duo et la dimension dans laquelle flotte, en pleine béatitude, l’homme absorbé par Bilquis lors du premier épisode.

On retrouve donc cette déesse de l’amour alors qu’elle absorbe de nouveaux partenaires qui lui permettent très certainement de gagner en puissance.

Bilquis visite un musée et se trouve face à une représentation d’elle-même sous la forme d’une sculpture qui correspond a priori à la fameuse Reine de Saba, sachant que Bilquis ou « Bilquis » est l’un des noms donnés à la Reinde de Saba.

La musique vient souligner l’exotisme sensuel qu’on peut associer à ce personnage. Lorsqu’on la voit rendre son éclat et sa forme d’origine à une parure de bijoux dans une vitrine du musée, il s’agit sans doute d’un indice pour nous faire comprendre que son pouvoir croît et retrouve de sa superbe.

American Gods épisode 2 théories et avis

Mr Wednesday et Zoraya Vechernyaya avec sa descente qu’on aimerait pas remonter à pieds. Vieux Dieux, vieille expression.

Les Sœurs Zoraya et Czernobog à Chicago

C’est donc à Chicago que notre duo rencontre une drôle de famille avec trois sœurs et un homme particulièrement inquiétant.
Ces personnages sont des Divinités issus de la mythologie slave.

Les Trois sœurs, les Zorya, qu’on appelle aussi les Aurores, correspondent à l’étoile du matin, l’étoile du soir (ou étoile du berger) et l’étoile de minuit.

Dans la mythologie, elles ont notamment pour rôle de protéger la constellation de la petite ourse d’un chien annonçant la fin du monde, ce qui explique le tableau représentant la constellation dans le couloir de l’appartement.

Quant à l’homme, il s’agit de Czernobog, le Dieu Slave de la nuit, de la lune et de l’obscurité qui est la contrepartie de son frère Belobog lié à la lumière et au soleil.

Czenrobog ne semble pas initialement correspondre à un dieu maléfique, mais la vision binaire imposée par la christianisation semble l’avoir cantonnée à ce rôle.

American Gods épisode 2 théories et avis

Czernobog, comment deviner que cet homme travaillant dans les abattoirs est un Dieu décrépi ?

Toute cette partie est lente, mais assez charmante en termes de personnages pittoresques. Pour l’intrigue, l’un des moments importants est sans doute celui de l’avenir de Shadow Moon que les sœurs lisent dans le marc de café.

Il semblerait que le marc prenne la forme d’un oiseau-tonnerre, une figure mystique très importante pour de nombreuses tribus indiennes et qui pourrait laisser présager d’un futur surnaturel pour le héros. Evidemment, la Zoraya la plus âgée raconte de jolis mensonges à Shadow.

Czernobog semble refuser l’invitation de Mr Wednesday à rejoindre sa cause et, dans la discussion, on comprend que ce n’est pas la première tentative du Dieu Odin de rassembler ses pairs. Czernobog semble d’ailleurs garder de biens mauvais souvenirs de ce « chaos ».

Il faut souligner au passage que Czenobog est incarné avec brio par Peter Stormare qu’on a déjà vu dans Fargo, Le Monde Perdu ou encore Prison Break.

Le reste de l’épisode est consacré à l’opposition sur un jeu de dames entre Shadow et Czernobog avec pour enjeu le sacrifice de la vie du premier par un coup de masse au petit matin et la possibilité pour le second de rejoindre Mr Wednesday dans son audacieux projet.

Ressenti sur l’épisode 2 d’American Gods

De manière générale, j’ai trouvé que cet épisode restait fascinant, mais je pense qu’il prend de gros risques en termes de rythme et de mystère.

En effet, certains spectateurs qui n’adhèrent pas à cette approche lente pourraient se lasser et passer à côté du reste de la série.
Je reste plutôt confiant pour la suite néanmoins et je pense que la patience de ceux qui continueront sera récompensée. C’est notamment ce que m’a enseigné la troisième saison d’Hannibal…

Un commentaire

  1. Daniel
    # il y a 6 jours

    Bonjour ! J’aime beaucoup tout ce que vous faîtes, notamment sur les séries et films, et je dois dire que c’est quand j’ai vu que vous faisiez des vidéos sur american gods que j’ai décidé de me mettre à la série ^^ Je voulais savoir : vous avez arrêté les vidéos d’avis et d’analyses sur cette série ? Parce que les épisodes 3 et 4 sont sortis, sans que vous en fassiez « la revue ».

    En tout cas bonne continuation !

    Répondre